Redevance TV : « Dix ans qu’ils promettent sa fin, nous ne lâcherons pas jusqu’à ce qu’ils cèdent »

Damien Robert, responsable de la campagne (à gauche), les députés wallons et des militants du PTB remettent 24 000 signatures de la pétition pour supprimer la redevance TV au gouvernement wallon. (Photo Solidaire)
Damien Robert, responsable de la campagne (à gauche), les députés wallons et des militants du PTB remettent 24 000 signatures de la pétition pour supprimer la redevance TV au gouvernement wallon. (Photo Solidaire)
 

Ajouter un commentaire

Commentaires

supprimer la taxe tv ,hum il dise oui oui mais feront jamais une chose pour moi s et renvoyer les redevance tv et de dire mon on paye plus fini , et de plus exiger le remboursement de la taxe en vigueur de de l annee que les personne on reçu, sa j appelle cela une bonne action de toute façon on sait que pour prendre dans la poche de citoyen il son premier mais pour aider sa on sait pas on préfère donner des milliard pour des travaux inutile , et puis dire bah s et les gens qui payeront
une injustice supplémentaire à régulariser
Il serait temps de la supprimer..... mais je doute...... au cpas ils ne payent pas mais chômage oui ceux qui travaillent et qui n'ont pas assez pour vivre payent aussi....c'est normal ça? NON!!!!! faites payer cela à ceux qui ont les gros moyens financiers!!!
#OnLacheRien
J'appuie Ce combat contre l'annulation de la taxe TV car c'est un dû de la part du gouvernement et nous devrions recevoir les arriérés comparativement aux années ou les Flamants eux ne l'ont pas payée . Courage Damien et restons vigilant pour la suite ...
Merci de ne pas lâcher cette taxe TV, les Wallons seuls paient cette taxe, INJUSTICE!! Le droit à l'information gratuite est saboté - Pourvu qu'ils ne mettent pas une taxe sur les ordinateurs.... Bien à vous
Juste savoir par nouvelle taxe la Wallonie va nous plomber ?

Robin, un militant syndical de Volvo Car Gand, suspendu pendant cinq jours suite à une action de grève, a obtenu gain de c

La campagne de Bernie Sanders cartonne. Après avoir remporté les primaires dans l’Iowa et le New Hampshire, il a obtenu près de la moitié des voix dans le Nevada. L’establishment panique, comme en témoigne la violence de la propagande anti-Sanders. Bernie Sanders a face à lui une classe de milliardaires prête à dépenser des sommes colossales pour l’empêcher de se hisser à la présidence américaine. L’un d’entre eux, Michael Bloomberg, va jusqu’à participer aux élections.

La justice a ressorti une loi de 1963 peu utilisée pour condamner un dirigeant syndical. Et si demain c’était au tour d’un parent manifestant contre la pollution autour d’une école ? Le PTB contre-attaque et dépose une proposition de loi.

Voici un aperçu du contenu du numéro de mars et avril. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Un passé minier que certains veulent effacer, des mineurs pensionnés, des chômeurs, une région à l’abandon.

Le Parlement indien, sur proposition du BJP, parti nationaliste au pouvoir, a adopté une loi reconnaissant les réfugiés des pays voisins comme des migrants légaux en décembre dernier. Cette loi ne s’applique toutefois pas aux musulmans de ces mêmes pays. Le BJP fait un pas de plus dans la stigmatisation des musulmans. Sous la direction des partis de gauche, un large front populaire s’érige contre cette mesure.

Comment échanger des documents confidentiels quand on est traqué par la NSA, les services de renseignement américains ? Edward Snowden, le jeune lanceur d’alerte, a été confronté au problème. La solution ? Tails, un logiciel qui garantit l’anonymat de ses utilisateurs. Solidaire les a rencontrés.

Avec l’opération Defender 2020, l’Otan veut démontrer sa force militaire.

Les deux grands syndicats du chemin de fer, la CGSP et la CSC n'acceptent pas le service minimum imposé par le gouvernemen

Devenue un hymne de la cause féministe, la chanson Bread and Roses est née il y a plus de 100 ans aux États-Unis.