Top 50 : Marco Van Hees (PTB) répond à KBC et à la FEB

Ajouter un commentaire

Commentaires

Heureusement qu'il y a le PTB pour dévoiler ces faits. Le PTB met le doigt là où il faut. Le PTB dérange de plus en plus et c'est bon signe, enfoncez le clou, révélez toutes les injustices et les inégalités et les crier haut et fort. CONTINUEZ.
Encore heureux que nous avons le PTB, pour tenter de freiner un peu l'appétit démesurés des entreprises boulimiques, qui souvent invitent les politiques à leur table bien garnie ! Tandis que la population calcule ses miettes.... Un peu, beaucoup de transparence et de réaction dans ces bulles opaques. Merci Mr Van Hees, une peite luer naît de nouveau avec l'ascension de votre parti. IN-DIS-PEN-SA-BLE !
Entierement d'accord avec l'analyse sur l'injustice fiscale, mais n'est-il pas temps de proposer à nous et au gouvernement vos alternatives, cela nous permettrait de pouvoir vous soutenir dans vos revendications et suivre les réactions du gouvernement sur ces propositions. Je souhaites une réponse merci, meme si je me doute que vous l'ayez fait ce serait bien de le porter à notre connaissance.
Merci au PTB pour votre sincérité, votre appui, votre clairvoyance, votre courage de contrer l'hypocrisie de tous ces "adeptes" du néo-libéralisme qui "planent" avec leur monde moderne qui détruit tout sur son passage. Je pense que pour beaucoup d'entre nous, vous êtes le seul parti qui ressent, qui perçoit avec justesse les préjudices que beaucoup -je pense aux travailleurs, indépendants dont je fais partie, licenciés, chômeurs involontaires- sont contraints de subir dans ce monde qui change. Un monde fait de fermetures, de faillites, de licenciements, de délocalisations, de spéculations, et où notre état (Michel et sa clique) ne cesse de se faire arnaquer par ceux qu'ils aident/ont grandement aidés financièrement ... Un monde qui se déstructure plus qu'il ne progresse. Mais ça, ni la FEB, ni l'UNIZO et consorts n'avaliseront ce constat. Le PTB, notre meilleur allié, car il est le seul qui daigne entendre et écouter la voix du peuple.

« Transformer la SNCB pour la rendre performante ».

Le 6 décembre, les ouvriers d'AB InBev ont remporté une victoire retentissante. La direction s'est pliée aux revendications pour la sécurité d'emploi, acquise jusque fin 2024. Le règlement vaut pour tous les travailleurs, ouvriers et employés.

Amis français, n’hésitez pas à regarder en Belgique : il y a deux ans, gouvernement et patronat ont tenté d’imposer une « pension » à points. Les travailleurs ont réussi à les faire reculer. Retour sur une victoire – et non pas une histoire – belge.

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.