#TTIPLeaks: La commissaire européenne Malmström a-t-elle menti ?

Ajouter un commentaire

Commentaires

Qu avez vous fait de nos idéaux européens
Cecilia Malmström n'est pas la seule impliquée dans ce traité destructeur... Il n'y a pas de secret pour ceux ne n'ont pas voulu cette Europe qui n'est que mensonges ! Ceux qui ne voient pas clair, ou qui se refusent de voir clair, se laissent berner pas l'Aura de cette Amérique qui ne pensent qu'à "dévorer" l'Europe de tous ses avoirs et de tout son savoir-faire de production labellisé. Ce traité est un "attentat" contre le commerce européen ! Si ce traité vient à être signé, et Dieu sait qu'il est très cher aux yeux d'Angela Merkel (pilier de cette Europe ultralibérale et dont la domination ne risque pas d'être entravée, au vu des "pantins" qui gouvernent chaque pays qui sont sous la tutelle européenne). Et oui Madame Merkel, le peuple en a marre que vous cherchiez constamment à lui faire avaler des couleuvres ! Il n'est nullement question de simples échanges commerciaux, mais de permettre aux USA de s’approprier les appellations propres de produits régionaux, nationaux pour concurrencer, voire anéantir le marché des produits d'origine. Madame Merkel, accepterez-vous que le peuple allemand se ruent sur les produits "falsifiés" made in USA plutôt que sur vos bons produits régionaux, et donner le dernier coup de massue qui réduira à néant vos "fantasmes" européens et ultralibéraux mais surtout la fin de votre domination ? L'Amérique est le loup et l'Europe la chèvre. Je vous laisse deviner qui mangera l'autre ! Voilà, cher PTB. J'espère que vous pourrez réunir autour de votre pleine lucidité, tous les alliés nécessaires pour que ce traité soit mis au bûcher et brûler pour qu'il ne puisse renaître de ces cendres !
Camarade c'est traité ne font que fructifier les multinationales capitaliste américaine aux détriment des travailleurs et même des états signataire ! Une véritable dictature les multinationales pourront saisir un tribunal pour attaqué les états signataire pour entrave commercial ! À qui cela profite !? C'est le monde a l'envers les multinationales qui vont Régnier en maître absolu sur les états !!!! Ils est plus que temps que les peuples bouge !! Car comme le fameux ttip et le Ceta sont de la même famille , cela sort une odeur nauséabonde !!!
Bravo. Vous êtes devenu ma source d'infos la plus crédible. Transparente, lucide, sans compromis, humaine, ....et de plus vous proposez de vraies alternatives à ce monde fou...qui se meurt. Vous ne lâchez rien et avez bien raison...car, malheureusement, l'héritage de ces dernières décennies est et sera longtemps encore dramatique à porter, difficile à contrecarrer et surtout redresser...mais c'est plein d'espoirs (surtout fous) que je vous porte mon inconditionnel soutien. Merci à vous d'exister !
Un article va dans le même sens : "En effet, les détails des négociations sont absolument accablants : où l’on voit que l’Union Européenne semble prête à céder sur tout ou presque, les Etats-Unis, a contrario, restant droit dans leurs bottes : refus de la protection des données personnelles, non ouverture des marchés publics (quand les pays européens les ouvrent jusqu’à l’absurde), soutien aux tribunaux d’arbitrage, absence de protection de nos AOS, les Etats-Unis piratant les beaux noms de Chablis ou Champagne, affaiblissement des protections normatives, proposition de participation d’experts étasuniens au Comité Européen de Normalisation (! !!), élimination des droits de douane, refus de l’exclusion des services audiovisuels, ou libéralisation des services publics. Bref, partout, Washington mène la danse et Bruxelles abdique. Et dire que depuis des décennies, on nous dit qu’avec l’UE, l’union fait la force ! Encore une fois, les faits démontent les mensonges des partisans de ce monstre institutionnel. L’UE, ce n’est pas la force, c’est la soumission au marché-roi, aux multinationales et aux Etats-Unis, qui soutiennent ce traité funeste, ce vrai danger pour notre démocratie, notre santé et notre mode de vie. Jamais l’UE n’a démontré qu’elle apporte une quelconque valeur ajoutée aux citoyens des pays qui la composent. En fait, c’est un outil pour corseter volontairement nos démocraties qui abdiquent face aux intérêts d’une infime minorité. Et il ne faut pas croire qu’un jour pourra sortir de l’UE autre chose car cela fait des décennies qu’une certaine gauche entretient le mythe d’une Europe protectrice qui n’est qu’un lointain rêve." Laurent Herblay

« Beaucoup de femmes vivent des relations insatisfaisantes. Et si elles ne peuvent pas quitter leur partenaire parce qu’elles en ont besoin pour boucler leurs fins de mois, c’est une situation qui n’est agréable pour personne. » Dans son dernier ouvrage, Why Women Have Better Sex Under Socialism, Kristen Ghodsee explique les acquis sociaux dont bénéficiaient les femmes des pays socialistes d’Europe de l’Est : de l’égalité sur le marché du travail aux crèches gratuites, en passant par des campagnes publiques encourageant les hommes à participer aux travaux ménagers.

Le 14 juin 2019, 500 000 femmes et hommes descendaient dans les rues suisses pour défendre l’égalité des femmes et des hommes. Retour sur le plus grand mouvement social qu’ait connu ce pays depuis 1918.

Les chiffres sur la ponctualité des trains et le nombre d’usagers du rail semblent très positifs à première vue. La SNCB a transporté 253 millions de voyageurs et la ponctualité s’est améliorée, le nombre de trains à l’heure passant de 87,2 % en 2018 à 90,4 % en 2019. Toutefois, ces chiffres masquent beaucoup de choses. En effet, de nombreux trains sont encore en retard, et le rail subit un manque criant d’investissements.

Dans l'entreprise chimique Ineos Phenol, tous les travailleurs de la production sont en grève depuis plus d'une semaine.

70 ans après sa fondation, l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord) a entamé son sommet de décembre dans un climat tendu. L’alliance militaire et politique a retrouvé un semblant d’unité en désignant la Chine comme nouvel ennemi commun et en étendant son domaine d’action à l’espace.

« Le libéralisme, c’est la liberté », entend-on souvent de la bouche des défenseurs de ce courant. Or, l’exemple du Chili montre comment une école d’économistes de droite a utilisé une dictature pour imposer le néolibéralisme…

Le verdict était à peine tombé qu’un tonnerre d’applaudissements retentissait au tribunal, parmi les nombreux militants pour le climat présents au procès. Douze jeunes activistes avaient occupé les bureaux de la banque Crédit Suisse à Lausanne en novembre 2018, pendant une journée. Condamnés en première instance, ils avaient écopé d’amendes salées. En appel, le juge a émis un autre avis : occuper la banque « était nécessaire et proportionné ».

Une coalition historique est montée au pouvoir en Espagne ce 7 janvier : le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sánchez, et Unidas Podemos (UP), représenté par Pablo Iglesias, se sont unis pour former le nouveau gouvernement espagnol. Cette alliance jouit également du soutien de régionalistes catalans et basques. Après des années de tensions nationalistes croissantes, Unidas Podemos peut à nouveau placer la lutte contre l'austérité en haut de l'agenda politique.

Après avoir fait alliance avec l’extrême-droite, les Conservateurs (ÖVP, Parti Populaire Autrichien) continuent leur polit

Ralia a 50 ans. Cela fait 26 ans qu’elle travaille chez Sodexo, où elle est aussi déléguée syndicale. Elle sera à nouveau candidate sur les listes de la CSC aux prochaines élections sociales. Portrait.