Un vote contre le CETA, un vote pour l’être humain et l’environnement

Ajouter un commentaire

Commentaires

Tous unis contre le C.E.T.A et le TT.I.P!
Résister
S'il vous plait veuillez faire passer l'humain avant la finance. Et bravo pour le courage de certains politique wallons.
Bonjour , IMPORTANT ET TRES IMPORTANT je suis contre le CETA , mais j'ai lu que deux sénateurs voudrait passé en force , Rck Daems et un autre sénateur ,TRES TRES IMPORTANT , ce Monsieur est a la base de la faillite de la SABENA , en 2001 , car c'est lui qui avait insiste' pour que le gouvernement de l'époque donne sont accord de la reprise ( collaboration disons d'abord , comme maintenant le CETA ) de SABENA par SUISSE AIR , qui a fait perdre des millions a la SABENA ,d'ou la faillite , et maintenant encore un peu plus gros il va révolutionner le système avec Sénateur et imposé le CETA , et tout cela avec des franc mâcon de chaque cote de la barrière SUPER , quel est leurs intérêt personnel la dedans , ET IL Y EN A ,,,.......LE TEMPS NOUS LE DIRA PEUT -ETRE , mais se sera trop tard , merci de lire
Re bonjour IMPORTANT j'ai OUBLIE CECI dans la reprise de SABENA de l'epoque par SUISSE AIR , la direction avait aussi insisté au que se soit SUISSE AIRE et pas SAS ( pays scandińaves ) après cela , certains du Syndicat ont appris que Monsieur PIERRE Godfroid ancien directeur et 5 autres collaborateurs avaient touche des millions , et qui se trouvait dans une ile ( paradis fiscaux , , il y a eu puces , MAIS AUCUN N 'A ÉTÉ condamné car soi disant prescription , SUPER SUPER , ALLONS NOUS VERS LE MEME SCÉNARIO AVEC LE CETA .........et ici c'est plus gros avec certains parlementaire européen ...............?????????? merci PTB d'enquêter sur les possible dérive ......????? évidemment certains parlementaire on des interets dans certaines multinational , c'est déjà bien connu , vaudrait savoir juste lesquels Jean-Marie, ancien travailleurs chez SABENA
Tout mon encouragement pour lutter contre ces multinationales créatrices misère dans le monde
Les citoyens devrait pouvoirs donner leur avis moi je suis contre le CETA et le TTIP.
Merci pour un article tel que celui-ci, qui éclaire de nombreux points que nous cachent (et on comprend pourquoi!) les partis politiques aux ordres du libéralisme conquérant, complaisamment relayés par une presse qui ne sert la plupart du temps que de relai aux idées dominantes. Bravo au PTB de se faire l'écho de telles réflexions, de les diffuser auprès du plus grand nombre : la vraie démocratie passe par l'accès à une information complète, indépendante des grands groupes financiers.
Les wallons ont enfin des c... au cul. Maintenant je peux mourir en paix.
Il faut ouvrir la brèche. Les populations des autres pays de la zone euro ont ils eu l'info de ce que comportait ce traité? Comme souvent cela se passe en haut lieu, en faisant croire que c'est pour le bien du peuple. Mais le peuple en a assez d'être des moutons. Il veut gérer son avenir en toute démocratie et toute clarté. Soutenons le gouvernement Wallon, et espérons qu'il ne tombe pas dans les coulisses véreux du pouvoir. Merci au PTB pour l'info claire et réaliste
Je ne veux pas que mais enfants et les enfants de mes enfants et nous tous à bouffer de la merde modifié de troisième choix pour qu une poigne de prescripteur et décideur en ramassent toujours beaucoup plus. Au détriment de 500 millon de personnes
je suis contre les multinationales
Démocratie = choix de la population pourquoi ne pas faire un référendum???? Moi je suis contre, je voudrais d'abord une Europe sociale, que ce soit par taxation ou salaire = pour tous en Europe, une unité vraiment et puis on peut négocier, ici on voit bien qu'il en est de l'intérêt de certains. Merci aux dirigeants wallons d'avoir une vigilance
je suis tout a fait contre
Moi je suis contre le CETA et le TTIP!
nous ne devons plus subir la pression des grosses multi nationale stop

« Beaucoup de femmes vivent des relations insatisfaisantes. Et si elles ne peuvent pas quitter leur partenaire parce qu’elles en ont besoin pour boucler leurs fins de mois, c’est une situation qui n’est agréable pour personne. » Dans son dernier ouvrage, Why Women Have Better Sex Under Socialism, Kristen Ghodsee explique les acquis sociaux dont bénéficiaient les femmes des pays socialistes d’Europe de l’Est : de l’égalité sur le marché du travail aux crèches gratuites, en passant par des campagnes publiques encourageant les hommes à participer aux travaux ménagers.

Le 14 juin 2019, 500 000 femmes et hommes descendaient dans les rues suisses pour défendre l’égalité des femmes et des hommes. Retour sur le plus grand mouvement social qu’ait connu ce pays depuis 1918.

Les chiffres sur la ponctualité des trains et le nombre d’usagers du rail semblent très positifs à première vue. La SNCB a transporté 253 millions de voyageurs et la ponctualité s’est améliorée, le nombre de trains à l’heure passant de 87,2 % en 2018 à 90,4 % en 2019. Toutefois, ces chiffres masquent beaucoup de choses. En effet, de nombreux trains sont encore en retard, et le rail subit un manque criant d’investissements.

Dans l'entreprise chimique Ineos Phenol, tous les travailleurs de la production sont en grève depuis plus d'une semaine.

70 ans après sa fondation, l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord) a entamé son sommet de décembre dans un climat tendu. L’alliance militaire et politique a retrouvé un semblant d’unité en désignant la Chine comme nouvel ennemi commun et en étendant son domaine d’action à l’espace.

« Le libéralisme, c’est la liberté », entend-on souvent de la bouche des défenseurs de ce courant. Or, l’exemple du Chili montre comment une école d’économistes de droite a utilisé une dictature pour imposer le néolibéralisme…

Le verdict était à peine tombé qu’un tonnerre d’applaudissements retentissait au tribunal, parmi les nombreux militants pour le climat présents au procès. Douze jeunes activistes avaient occupé les bureaux de la banque Crédit Suisse à Lausanne en novembre 2018, pendant une journée. Condamnés en première instance, ils avaient écopé d’amendes salées. En appel, le juge a émis un autre avis : occuper la banque « était nécessaire et proportionné ».

Une coalition historique est montée au pouvoir en Espagne ce 7 janvier : le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sánchez, et Unidas Podemos (UP), représenté par Pablo Iglesias, se sont unis pour former le nouveau gouvernement espagnol. Cette alliance jouit également du soutien de régionalistes catalans et basques. Après des années de tensions nationalistes croissantes, Unidas Podemos peut à nouveau placer la lutte contre l'austérité en haut de l'agenda politique.

Après avoir fait alliance avec l’extrême-droite, les Conservateurs (ÖVP, Parti Populaire Autrichien) continuent leur polit

Ralia a 50 ans. Cela fait 26 ans qu’elle travaille chez Sodexo, où elle est aussi déléguée syndicale. Elle sera à nouveau candidate sur les listes de la CSC aux prochaines élections sociales. Portrait.