Une caissière fait une fausse couche à son poste : « Il faudra amener un justificatif », lui dit sa responsable

Photo Alexandre Vialle / Wikimedia Commons
Photo Alexandre Vialle / Wikimedia Commons

Ajouter un commentaire

Commentaires

Les victimes parlent, sur Radio Campus Lille. Le 22 décembre dernier Radio Campus dévoilait une information depuis reprise par toute la presse ; un mois auparavant, Fadila, jeune femme de 23 ans, ayant signé un contrat de professionnalisation avec Mulliez, Auchan City Tourcoing, pour 900 balles par mois – avec ton pognon, faisait une fausse couche en caisse. Nous entendrons son témoignage à notre micro, et, dans les studios, un grand nombre d’invités... Pour écouter : http://www.campuslille.com/index.php/entry/passer-a-la-caisse Le fil de l’émission 
- 3mn06 L’Ephéméride : Sainte Nécrologie 
- 14mn Le témoignage de Fadila 
- 31mn Habib et Cedric, d’Auchan City Tourcoing. Qu’est ce qui s’y passe ?
 - 47mn30 La Voix du Nord une journaliste, bizarre, vous avez dit bizarre ? 
- 55mn Gilles Balbastre analyse du traitement médiatique de cette affaire. 
- 69mn Zora, autre salariée d’Auchan City Tourcoing, Travailler à auchan. Son témoignage au Bondy Blog http://www.bondyblog.fr/201612300800/a-tourcoing-humiliations-racisme-et-harcelement-la-vie-la-vraie-demployes-dauchan-city/#.WG4MNvNfNsT 
 - 82mn Les plaintes déposées
 - 89mn Auchan City Tourcoing : Laboratoire asocial ? Bonne écoute.
A vrai dire, cela ne m'étonne pas beaucoup. Il y a une culture du travail très différente en France. L'employé a toujours tort ! alors dans une ville gérée par l'extrême droite et dans un magasin Auchan, en plus ! Il est important de considérer que quelqu'un au bord du gouffre qui n'a plus de quoi se loger gardera sa voiture qui lui permet de garder son boulot et dormira dedans. Il ira aux bains publics (douches municipales) pour son hygiène mais se gardera bien de parler de sa situation sur son lieu de travail ! Par contre, même si les travailleurs syndiqués sont moins nombreux qu'en Belgique car il y a toujours un chantage soit à l'obéissance, soit à la notion de confiance entre l'employeur et l'employé(e), il y a une tradition de luttes sociales et une conscience de classe, grandement réveillée par les agissements de Sarkozy et qui n'est pas prête de se calmer de si tôt.
"Auchan City est une filiale mais aussi une expérimentation managériale" - ah mais oui, j'oubliais, les expériences avec les humains, la droite connaît ça, en effet.
On retourne au barbarisme du XIXe siècle. Même M. Zola serait stupéfié d'apprendre de telles choses... "On achève bien les chevaux", après tout, non?...

« Spray au poivre. Autopompe. Matraques. Hurlements. Les bottines des policiers… » Matilde De Cooman est militante de Comac, le mouvement étudiant du PTB, à Gand. Ce samedi 12 octobre, elle participait à l’action pacifique pour le climat d’Extinction Rebellion, violemment réprimée par la police. Voici son témoignage.

Jambon 1er braque à fond à droite et attaque frontalement le milieu associatif qui se montre critique. Les citoyens qui s'unissent pour obtenir un changement constituent toutefois une partie cruciale de notre société pour défendre et faire progresser l'État-providence et nos droits fondamentaux. Aperçu des réactions.

Les manifestants exigent la démission du gouvernement irakien. Celui-ci prend un certain nombre de mesures pour faire reculer le chômage et répondre au manque de logements.

Mobilisations monstres, grèves, couvre-feu pour 60 jours, palais présidentiel évacué : l'Equateur connait des troubles soc

Depuis le 27 septembre, les agents pénitentiaires de la prison d'Anvers sont en grève. Cela fait des années que les conditions de travail et le manque d'effectifs posent un gros problème. Mais ces dernières semaines, cela a vraiment dépassé les bornes.

Le déclin actuel de l’économie mondiale n’est un secret pour personne.

Le 28 mars dernier, Matthew Taylor, le CEO de l'entreprise productrice de fil d'acier Bekaert, annonçait une restructuration : 281 des 1 300 emplois allaient devoir disparaître. Il faut savoir qu'il avait promis aux actionnaires d'augmenter le rendement de 5 à 10 %... Pendant six mois, les travailleurs ont lutté avec leurs syndicats. 

Placé en faillite ce lundi matin, le voyagiste britannique a débuté le retour en catastrophe de ses 600 000 clients, des touristes. Une autre course a dans le même temps commencé : celle du démantèlement de la multinationale financiarisée.

Dilma Rousseff, l'ancienne présidente du Brésil, est l'invitée de ManiFiesta.