Nouvelles récentes

Début août, le président américain Obama a annoncé son plan pour le climat. « Nous n’avons qu’une seule planète et pas de plan B », a-t-il déclaré, semblant déterminé. « Too little, too late » (trop peu et trop tard), ont répondu de nombreux commentateurs. La célèbre auteure et militante climatique explique dans une interview pourquoi Obama ne mérite en réalité pas d’être qualifié de dirigeant climatique digne de ce nom.
Lors d’une nouvelle catastrophe, ce 5 août, en Méditerranée, 200 réfugiés ont encore sans doute perdu la vie. Aujourd’hui, Theo Francken reproche aux médias d’user de « titres émotifs à bon marché » et affirme que ce n’est pas la faute de l’Occident si certains réfugiés prennent des risques énormes. Riet Dhont qui, ces derniers jours, était en mission à Calais avec le PTB, réagit avec émotion dans une lettre personnelle.

Dos semanas después del Dictado de Bruselas, ha llegado el momento de hacer un balance preliminar.

« Tant que les lapins n’auront pas d’historiens, l’histoire sera racontée par les chasseurs. » Le film ‘Howard Zinn, une histoire populaire américaine’ est à l’affiche des salles des Grignoux à Liège jusque mi-septembre.
Après les agriculteurs français, ceux de Belgique sont également descendus dans la rue. Ils sont furieux et il y a de quoi. Car il y a bien davantage que le seul prix (très bas) du lait.
Le tour Alternatiba, c’est 5 600 km à travers 6 pays en 187 étapes entre le 5 juin et le 26 septembre. Un tour de 4 mois depuis Bayonne (Sud-ouest de la France) jusqu’à Paris, en passant par Floreffe, Charleroi, Gand, mais aussi Lyon, San Sebastian, Genève ou encore Fribourg. Des jeunes et des moins jeunes qui ont décidé de passer quelques heures, quelques jours ou quelques semaines sur la selle d’un vélo pour dire : « Changeons le système, pas le climat ».
Three weeks after the Brussels diktat, it is time to draw up an interim assessment. Peter Mertens does this in a long article which reads like a thorough update of the Greece chapter of his successful book Hoe Durven Ze? (How Dare They?), published as a scoop at the time by De Wereld Morgen (The World Tomorrow). Mertens summarises the situation in 13 theses, with a sharp critique of the German seizure of power over the Eurozone, which has been being prepared since 2011. Nevertheless, he ends optimistically: “The Greek experience made millions of Europeans think, and that is a positive thing.”

Carine est travailleuse sociale à Bruxelles. Elle travaille dans un projet d’accompagnement de personnes en difficulté financière qui n’arrivent plus à payer leur facture de gaz, d’électricité et d’eau. Par ses visites à domicile, elle est un témoin privilégié pour constater les problèmes, parfois dramatiques, liés au prix de l’énergie. Or la situation menace encore d’empirer, le gouvernement comptant bien relever la TVA de 6% à 21% sur l’électricité.

Deux semaines après le Diktat de Bruxelles, il est temps de faire un bilan provisoire. C’est ce que fait Peter Mertens dans un article paru sur le site dewereldmorgen.be qu’on peut lire comme une mise à jour du chapitre « Grèce » de son livre « Comment osent-ils ? ». Peter Mertens résume la situation en treize thèses, avec une critique sévère de la prise de pouvoir allemande sur la zone euro, préparée depuis 2011. Mais il termine sur une note optimiste : « L’expérience grecque a fait réfléchir des millions d’Européens, et ça, c’est une chose positive. »

Ces derniers jours, les agriculteurs ont multiplié les actions. Ils revendiquent, entre autres, une augmentation du prix de vente du lait. Pour l’instant, les producteurs travaillent presque à perte. Une situation qui rappelle celle de 2009. En plus grave, selon deux acteurs de terrain.

Pages