Après deux années, le gouvernement Michel-De Wever n’arrive pas à faire taire la contestation

Photo Solidaire, Salim Hellelet
Photo Solidaire, Salim Hellelet

Ajouter un commentaire

Commentaires

s et bien de faire cela , j espère que sa vas etre entendu pour gouvernement enfin j espère , mais je me crois pas , vous pouvez remarquer charles michel il me dit rien ???? , on me le vois pas ,?????, il communique pas ???? ,sur les manifestation ou gréve , il reste bien cacher dans l ombre pour faire les coups en douce avec les partenaires du gouvernement , regarder bien partout sur les site genre rtl.be ,la province , et autre journal il filtre très peut d info , juste se que l on veut entendre point s et tous , de toute façon se qu il dit il le fera , s et les parole qu il dit je ferait les réforme coute que coute donc on n et pas sorti de l auberge comme dirait celui la, attendez vous a des supression du chomage , baisse des remboursements des médicaments, chasse aux malade , réduction des couts sociaux un peut partout etc etc MESSIEUR IL ET TEMPS DE REAGIR UNE BONNE FOIS POUR TOUTE
Un gouvernement de droite voir d'extrême droite n'a pas sa place dans notre pays et un gouvernement qu'il appauvris les travailleurs et allocataires sociaux encore moins !!!! Ce couple MR NVA fait des cadeaux aux multinationales capitaliste ON vois où cela à mené " à la ruine dû pays"
La contestation ne cessera jamais tant que ce gouvernement dictatorial, œuvrant pour les riches (et rien que) sera à la tête du pays ! Mr Di rupo fait un appel du pied envers le CDH et Ecolo... Une "sauce" gouvernementale coté francophone" de déjà vu, connu et vécu ! Charles Michel,avec son baratin de "on a créé des milliers d'emplois, on fait tout pour augmenter le pouvoir d'achat, n'est depuis longtemps plus crédible à mes yeux. Prenez le journal de ce samedi 01/10... Titré en grand TOUT VA AUGMENTER ! Grand merci à tous ceux qui ont cru aux libéraux. Il faut peut-être évoluer avec le temps mais ici on est entrain de rétrograder un fameux coup. L'Europe c'est la machine à re-monter le temps à seulement 2 époques : l'une futuriste fait de quiétude et de richesse pour les riches et l'autre moyenâgeuse faite de pauvreté et d'esclavagisme pour le peuple. Tous nos espoirs vont vers vous et nous souhaitons beaucoup de vous. Ce n'est pas un virage à 180 degrés que le PTB devra entreprendre pour défendre la cause humaine mais à 360 degrés pour empêcher les riches de gouverner seuls et rétablir le juste équilibre dans notre pays...
moi je n ai jamais cru au libéraux , je sait que s et pour les patron et pour moi charlot et toute sa clique de bras casser se son DES VOLEUR a 100%(je pourrait l écrire plus grand je le ferait ), voila pour quoi il faut pas voter MR surtout pas pour eux , d ailleur vous voyer se qui arrive et attende s et pas fini ,il n irons pas chercher l argent chez les richer ou autre ,pour eux se serait mal ,il prèfére mettre le pays a feu et sang et de le faire couler , que de toucher au riche et au gros riche , de toute façon une chose et sur prochaine élection il son couler et plus bas que terre

Après avoir récemment tenté à plusieurs reprises de faire tomber le président vénézuélien Nicolas Maduro, le président américain Donald Trump a accentué la pression le lundi 5 août, en annonçant un embargo contre le Venezuela. Une mesure qui met encore plus le couteau sous la gorge de la population vénézuélienne.

Ce lundi 5 août, le Parlement indien a voté la révocation de l’autonomie de l’État du Jammu-et-Cachemire (la partie indienne de la région du Cachemire), au nord de l’Inde. Cet État est depuis sous le contrôle direct et autoritaire du gouvernement indien, dirigé par le parti nationaliste hindou BJP. Avec un nationalisme renforcé en Inde et au Pakistan et des islamistes fondamentalistes au Cachemire, la situation risque de dégénérer en un conflit local et international.

A quelques jours de ses 100 ans, l’ancien résistant et militant du PTB Charles Van Besien s’est éteint. Celui qui a participé à la libération de Bruxelles en septembre 1944 aura lutté durant quasiment un siècle. Portrait.

Stan Vanhulle, pilier de la lutte à Renault Vilvorde, du PTB mais aussi de ManiFiesta, sa famille et sa Roos, n’est plus. Après 2 ans et demi, le lundi 5 août, il a perdu le combat contre le cancer. « Stan a été l’un des moteurs de la bataille pour sauver l’usine Renault. Ceux qui se battent peuvent perdre, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu. Ça, c’était Stan », écrit l’un de ses amis.

La banque HSBC, connue pour diverses magouilles (blanchiment d’argent, recours aux paradis fiscaux, etc.), vient de payer près de 300 millions d’euros à l’État belge pour échapper à un procès. Bonne nouvelle pour la justice ou nouvel exemple d’amnistie pour les plus puissants ?

En septembre, ce sera la dixième édition de ManiFiesta, la Fête de la Solidarité. Le festival, organisé par Solidaire et Médecine pour le Peuple, est né en 2010, en pleine crise politique sur fond de montée du nationalisme. Près de dix ans plus tard, ManiFiesta s’annonce toujours comme un moment de solidarité et de combat contre l'extrême droite et la division. Rencontre avec le directeur de ManiFiesta, Mario Franssen.

Aujourd’hui, cela fait 20 ans exactement que les corps de Yaguine et Fodé, deux Guinéens de 14 et 15 ans, ont été retrouvés dans un avion de la Sabena à Zaventem. Un drame qui fut pour beaucoup de citoyens belges un déclencheur d’engagement pour plus de solidarité internationale...

Il y a 20 ans, deux adolescents venus de Guinée étaient retrouvés morts suite à leur tentative de quitter leur pays pour un avenir qu'ils espéraient meilleur en Belgique. Une délégation de l'association Amitiés sans frontières s'est rendue en Guinée, sur les traces de Yaguine et Fodé.

Ces dernières semaines, de nombreuses personnes ressortent le triangle rouge pour marquer leur opposition à l’extrême droite. Ce symbole est celui de l’antifascisme depuis que les nazis l’ont utilisé pour « marquer » les prisonniers politiques dans leurs camps. Mais son origine est plus ancienne…

Il y a quatre ans, près de Marseille, les salariés d’un site de fabrication de thé luttent contre le propriétaire, le géant Unilever, qui veut fermer l’usine. Au terme des 1336 jours d’occupation des locaux, les travailleurs rachètent les machines et créent leur propre marque, « 1336 ». Petite visite dans le sud de la France.