Après deux années, le gouvernement Michel-De Wever n’arrive pas à faire taire la contestation

Photo Solidaire, Salim Hellelet
Photo Solidaire, Salim Hellelet

Ajouter un commentaire

Commentaires

s et bien de faire cela , j espère que sa vas etre entendu pour gouvernement enfin j espère , mais je me crois pas , vous pouvez remarquer charles michel il me dit rien ???? , on me le vois pas ,?????, il communique pas ???? ,sur les manifestation ou gréve , il reste bien cacher dans l ombre pour faire les coups en douce avec les partenaires du gouvernement , regarder bien partout sur les site genre rtl.be ,la province , et autre journal il filtre très peut d info , juste se que l on veut entendre point s et tous , de toute façon se qu il dit il le fera , s et les parole qu il dit je ferait les réforme coute que coute donc on n et pas sorti de l auberge comme dirait celui la, attendez vous a des supression du chomage , baisse des remboursements des médicaments, chasse aux malade , réduction des couts sociaux un peut partout etc etc MESSIEUR IL ET TEMPS DE REAGIR UNE BONNE FOIS POUR TOUTE
Un gouvernement de droite voir d'extrême droite n'a pas sa place dans notre pays et un gouvernement qu'il appauvris les travailleurs et allocataires sociaux encore moins !!!! Ce couple MR NVA fait des cadeaux aux multinationales capitaliste ON vois où cela à mené " à la ruine dû pays"
La contestation ne cessera jamais tant que ce gouvernement dictatorial, œuvrant pour les riches (et rien que) sera à la tête du pays ! Mr Di rupo fait un appel du pied envers le CDH et Ecolo... Une "sauce" gouvernementale coté francophone" de déjà vu, connu et vécu ! Charles Michel,avec son baratin de "on a créé des milliers d'emplois, on fait tout pour augmenter le pouvoir d'achat, n'est depuis longtemps plus crédible à mes yeux. Prenez le journal de ce samedi 01/10... Titré en grand TOUT VA AUGMENTER ! Grand merci à tous ceux qui ont cru aux libéraux. Il faut peut-être évoluer avec le temps mais ici on est entrain de rétrograder un fameux coup. L'Europe c'est la machine à re-monter le temps à seulement 2 époques : l'une futuriste fait de quiétude et de richesse pour les riches et l'autre moyenâgeuse faite de pauvreté et d'esclavagisme pour le peuple. Tous nos espoirs vont vers vous et nous souhaitons beaucoup de vous. Ce n'est pas un virage à 180 degrés que le PTB devra entreprendre pour défendre la cause humaine mais à 360 degrés pour empêcher les riches de gouverner seuls et rétablir le juste équilibre dans notre pays...
moi je n ai jamais cru au libéraux , je sait que s et pour les patron et pour moi charlot et toute sa clique de bras casser se son DES VOLEUR a 100%(je pourrait l écrire plus grand je le ferait ), voila pour quoi il faut pas voter MR surtout pas pour eux , d ailleur vous voyer se qui arrive et attende s et pas fini ,il n irons pas chercher l argent chez les richer ou autre ,pour eux se serait mal ,il prèfére mettre le pays a feu et sang et de le faire couler , que de toucher au riche et au gros riche , de toute façon une chose et sur prochaine élection il son couler et plus bas que terre

Quasiment un an après le coup d’État, le candidat du parti de l’ex-président Evo Morales remporte très largement l’élection présidentielle. Retour sur une victoire populaire.

La caisse d’assurance pension Integrale va peut-être être liquidée. Que se passe-t-il ?

Naïma Amakran est permanente SETCa. Carine Rosteleur est Secrétaire régionale de la CGSP. Ces deux travailleuses de la santé ont un avis bien précis sur ce qu’il faut faire pour résister à cette deuxième vague. La députée du PTB et médecin généraliste Sofie Merckx leur a posé la question.

En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé...

Malgré des annonces de réinvestissement dans le rail belge, la Vivaldi ne rompt pas avec la logique européenne qui pousse

Le test positif du président américain agit comme un retour à la réalité. À moins d’un mois du scrutin, il est renvoyé à son bilan et à son incapacité – physique et politique – à le défendre.

« On a donné les meilleures années de notre vie à Wibra et maintenant on nous traite comme des chiens.

Le gouvernement fédéral veut lancer un projet pilote de libéralisation dans notre pays.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?