Budget flamand : une austérité qui crée colère et résistance partout au Nord du pays

Le 13 juin 2012, les secteurs social et artistique manifestaient contre les économies imposées par la précédente ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege. (Photo DeWereldMorgen)
Le 13 juin 2012, les secteurs social et artistique manifestaient contre les économies imposées par la précédente ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege. (Photo DeWereldMorgen)

Ajouter un commentaire

Commentaires

C'est bizarre que les flamands soient surpris.... Ils ont voté massivement à droite et Bart De Wever a fait un tabac ! Ce ne sont pas les francophones qui ont voté pour ce gouvernement régional. Mais je suis contente, en fait j'attendais que cela se passe comme ça, les flamands dans leur lutte contre les francophones et les wallons se sont tirés une balle dans le pied. Il serait temps qu'ils réalisent que tout n'est pas blanc ou noir. Les flamands n'ont jamais été méprisés parce qu'ils étaient flamand mais parce qu'ils étaient pauvres. Il y avait autant d'enfants qui travaillaient dans l'industrie en Wallonie qu'en Flandre et les wallons ont leur a tout simplement interdit de parler le wallon. Ils ne connaissaient pas non plus le français et pourtant on les jugeait comme les flamands en français. Les alsaciens, les bretons, les corses, les basques ne parlaient pas non plus français dans les tranchées en 14/18, et les ordres leur étaient donné en français. L'école obligatoire est apparue après la guerre. Il faut arrêter ces vieilles rengaines, c'est comme si nous reprochions encore aux flamands d'avoir bénéficié d'avantage que les wallons n'avaient pas, comme ne pas devoir rester emprisonnés dans les camps parce qu'ils étaient flamands.. Ce qui est une vérité qu'ils n'aiment pas entendre. Je pense que le combat est ailleurs que dans ces querelles stériles. Nous sommes tous logés à la même enseigne : celle du mur dans lequel l'économie va se fracasser à cause de normes économiques non seulement dépassées mais de plus néfaste pour tous le monde. Et ls discours des nationalistes ne font que nous diviser pour mieux régner.

« Bon avec les blancs, mais mauvais pour les noirs ».

Alors que les conservateurs (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang et une partie des libéraux) ont recalé la proposition de loi sur l'avortement prévoyant l'allongement du délai légal, la réduction du délai de réflexion et la suppression de toutes les sanctions spécifiques, nous republions une interview réalisée à la fin de l'année dernière, lorsque cette proposition de loi était approuvée par la commission justice de la Chambre.

Pour la Commissaire flamande aux droits de l'enfant, quelque chose ne tourne pas rond : enfants et jeunes ont été les gran

La crise du transport aérien fait l’actualité depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

La Belgique a-t-elle « civilisé » le Congo ? C’est l’histoire que racontent les monuments publics en Belgique. La réalité est encore aujourd’hui peu connue et peu enseignée. Deux camps s’opposent : d’un côté, celui d’un roi, Léopold II, fasciné par les empires coloniaux et qui finira par faire du Congo sa propriété personnelle ; de l’autre, celui des Congolais et de leur résistance.

Cela fait 60 ans que le Congo a obtenu son indépendance. D'abord propriété de Léopold II, le Congo a été exploité pour enrichir quelques grands capitalistes belges ainsi que la famille royale. Impossible de comprendre l'importance du mouvement de décolonisation et les débats actuels sans se plonger dans l'histoire de ce gigantesque pays africain. Rencontre avec Lucas Catherine, écrivain et spécialiste de la colonisation.

L’épidémie de coronavirus chez Tönnies, le plus grand abattoir d’Europe, met en évidence les problèmes de la production locale de viande. Entretien avec Inge Höger, députée du parti de gauche Die Linke.

Le jeudi 18 juin, une proposition devait être votée au Parlement fédéral pour permettre aux travailleurs du secteur cultur