Carnets grecs (4) : la fierté d’un peuple

Photo Solidaire
Photo Solidaire

Ajouter un commentaire

Commentaires

Je trouve que la politique belge a bien changer a toute egare .Et personne ne voeu vraiment fair pour que tout aie mieu .que se soie sur le plant du travail pour nos jeune qui ne trouve pas de travail .bien le contraire au revoie les chaumeurs ver les c p a s .Donc se retrouve a la charge des pârent .et long dememde en plus se que les parent gagne touvée vous que cela soie humain .je trouve que sela commence a bien fair .. Et en plus vous vouler fair la méme chose avec les grec je vous trouve minable .L'europe n'aurait pas du exister care tout le monde se trouvait dans le rouge Michel . i
La Grèce a été trainée malgré elle dans les dédales des négociations d'adhésion à l'UE, sans doute la plus grande erreur commise à l'époque.Ce pays ne répondait pas aux conditions d'une cohésion économique et sociale qui eut pu justifier son adhésion. Maigre consolation : l'Union porte aujourdhui le germe de son auto-destruction: la libre circulation des biens, des personnes et des service nécessaire à l'achèvement du grand marché implique effectivement le processus normal des délocalisations intra visant à offrir au citoyen européen à terme tout bien et service produit là où celà peut l'être au coût le plus bas MAIS reste incompatible avec l'ouverture des frontières de l'UE au grand commerce international ( OMC) qui conduit aux délocalisations en delors de l'UE vers des pays qui ne présentent aucune cohésion économique et sociale avec l'UE .En d'autres termes,quand tout sera ouvert et accessible librement, il n'y aura plus de marché intérieur européen,Il y aura simplement un grand marché à l'échelle mondiale . La politique économique ultra libérale menée depuis des décennies par l'UE porte donc bien en son sein les germe de son auto-destruction.
29 juillet 2015 : aujourd'hui on voit bien que le référendum était un piège à cons et Siryza un parti leurre. Les grecs vont encore bouffer de l'austérité pendant des années. Il n'y avait de toutes façons rien d'autre à attendre de Tsipras, un type qui en son temps fut candidat à la Commission Européenne.

Elles ont manifesté le 7 mai dernier. Le 3 juin dernier, elles étaient en grève à Bruxelles dans le secteur public. Elles sont à nouveau en action tout au long du mois de juin. Qui ça ? Les blouses blanches. Retour sur ce mouvement avec Carine Rosteleur (CGSP) et Yves Hellendorff (CNE).

Impérialistes un jour, antifascistes le lendemain, réactionnaires puis féministes, les super-héros évoluent.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont à nouveau intenses suite à l’attaque de deux tankers. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a directement imputé ces attentats à l’Iran, sans la moindre preuve. Sommes-nous une fois encore à l’aube d’une escalade militaire justifiée par de faux prétextes ?

Le 11 avril, quatre mois après le début du soulèvement populaire, la destitution du président soudanais Omar el-Bechir a mis fin à trente années de dictature. El-Bechir avait pris le pouvoir en 1989 par un coup d’État militaire. Depuis sa chute, le peuple ne relâche pas la pression. Malgré une répression sanglante...

Ali Aarrass est Belgo-Marocain. En 2008, il est arrêté par la police espagnole. Contre l’avis de l’ONU, il est extradé vers le Maroc en 2010. C’est la descente aux enfers : après 12 jours de torture, on lui fait signer un document qui deviendront ses « aveux ». Il est alors condamné à 12 ans de prison.

Le rappeur irako-britannique Lowkey sera à ManiFiesta 2019 en compagnie de son DJ Awate. Lowkey y donnera un concert, mais il participera également à une conférence. Voilà qui promet, le très populaire artiste underground étant connu pour ses textes et déclarations au vitriol.

Dans le sud de la Colombie, la population autochtone, les paysans et les syndicats descendent dans les rues. Depuis l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC en novembre 2016, 472 leaders de mouvements sociaux ont été assassinés. Le syndicaliste Alberto Orgulloso Martínez, directeur de l’École syndicale nationale, nous apporte son éclairage.

Elles sont travailleuses domestiques. Elles travaillent en Belgique depuis plus de 10 ans mais n’ont pas de papiers. Il y a quelques mois est née la Ligue des Travailleuses Domestiques, un collectif lancé par la CSC afin que ces travailleuses s’organisent pour défendre leurs droits. Solidaire est allé à leur rencontre.

Pour Ivo Janssen, il est incompréhensible que le gouvernement arrose les grandes entreprises industrielles de gros subsides alors que les petites entreprises ne reçoivent aucun soutien financier et que le travailleur est accablé de taxes supplémentaires. Il faut prendre des mesures drastiques pour contraindre les grands industriels à rendre leurs procédés de production neutres en CO2.

Pas assez de transports en commun. Et la technique du parapluie (« c’est pas moi, c’est l’autre »). Un récent rapport de la VUB et de l’ULB vient mettre en lumière ce qui fait de la capitale belge une des pires villes européennes en matière de mobilité. Mais de ce tableau  noir sortent aussi les pistes de solution.