Etude exclusive du PTB : le gouvernement Michel – De Wever va rendre les travailleurs malades encore plus malades et plus pauvres

Ajouter un commentaire

Commentaires

En tant que "malade chronique", je suis favorable à la mesure d'accompagnement à la remise au travail des malades de longue durée. En effet, de nombreuses personnes malades "sans emploi" souhaitent reprendre le travail pour avoir accès au crédit, pour être intégrées dans la société active, pour avoir un revenu convenable, etc. Cette mesure du gouvernement permettra de mettre en place des modalités de travail adapté. A ce jour, les procédures administratives sont si complexes qu'il vaut mieux rester sagement sur la mutuelle... Pouvoir reprendre le travail et la vie active de façon adaptée à l'état de santé est une mesure sociale et humaine. Madame Onkelinckx a d'ailleurs mis en place la législation "maladie chronique" qui a permis les prestations réduites maladie chronique dans les services publics. Par contre il faudrait des mesures de licenciement également adaptées dès lors que la pathologie ou la maladie chronique a gagné la bataille sur le courage du malade, ceci afin de libérer le malade de son engagement et de permettre à l'entreprise d'engager un autre travailleur. A ce jour, un malade chronique se voit définitivement exclu de la mutuelle s'il reprend le travail, en cas de licenciement l'ONEM n'en veut plus puisqu'il est malade, il lui reste alors seulement le CPAS... Pour les malades "liés à une entreprise" qui souhaitent reprendre le travail mais dans d'autres conditions (moins de stress, changement d'équipe, etc), il serait bien de les accompagner pour trouver des solutions d'amélioration de leur condition de travail ou une solution pour résilier le contrat de travail avec l'entreprise dans laquelle la relation professionnelle ne fonctionne pas. Pour les TPE c'est une catastrophe d'avoir du personnel en incapacité de longue durée, cela met en péril la survie de l'entreprise. Bref, sujet complexe mais il y a matière à évoluer de façon win-win dans ce domaine. C'est mon avis :-)

Quasiment un an après le coup d’État, le candidat du parti de l’ex-président Evo Morales remporte très largement l’élection présidentielle. Retour sur une victoire populaire.

La caisse d’assurance pension Integrale va peut-être être liquidée. Que se passe-t-il ?

Naïma Amakran est permanente SETCa. Carine Rosteleur est Secrétaire régionale de la CGSP. Ces deux travailleuses de la santé ont un avis bien précis sur ce qu’il faut faire pour résister à cette deuxième vague. La députée du PTB et médecin généraliste Sofie Merckx leur a posé la question.

En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé...

Malgré des annonces de réinvestissement dans le rail belge, la Vivaldi ne rompt pas avec la logique européenne qui pousse

Le test positif du président américain agit comme un retour à la réalité. À moins d’un mois du scrutin, il est renvoyé à son bilan et à son incapacité – physique et politique – à le défendre.

« On a donné les meilleures années de notre vie à Wibra et maintenant on nous traite comme des chiens.

Le gouvernement fédéral veut lancer un projet pilote de libéralisation dans notre pays.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?