Fipronil : le gouvernement nous enfume-t-il pour cacher son laxisme en matière de santé publique ?

Photo Belga.
Photo Belga.

Ajouter un commentaire

Commentaires

désoler mais pour moi il faute du gouvernement donc le premier ministre charle michel et debloc le ministre de la sante publique doive donner leur démission , les autre il l on bien fait pour le crise de dioxine le premier ministre a donner sa démission sa serait logique , alors je vois pas pourquoi eux le ferait pas il nous on menti il le savait depuis longtemps , bien sur s et silence radio du cote du premier ministre comme d habitude il s enfuit la tete dans le sable il fait l autruche , bande d incapable vas empoissonner les gens sa save faire mais les aider sa mon
Je viens de traiter mon chien contre les puces il contient du Fipronil. Recommandations après usage : mis sur le cou, entre les omoplates, pour qu'il ne puisse pas se lécher, faire attention aux autres chiens qui pourraient le lécher, bien se laver les mains après utilisation ..., je déteste ceux qui nient l'évidence. L'AFSCA et les politiciens vont en prendre pour leur grade. Qu'on les punissent donc. J'aurais commis une faute énorme comme celle-ci (je suis infirmière retraitée) j'aurais été licenciée sur le champ. Deux poids, deux mesures.
Il a fallu attendre le "Fipronil" et "cette chère" Maggie De Block pour qu'on se rende enfin compte que le gouvernement n'en a rien a faire de la santé de ses concitoyens. Inflammation des pieds ou des jambes ou douleurs ; inflammation du tendon d'Achille (tendinite) ; varices ; problèmes de genou ; douleurs au bas du dos ; raideur dans la nuque et les épaules ; arthrite du genou ou de la hanche plus répandue ; douleur musculaire et fatigue et j’en oublie. Tels sont les soucis de santé, entre autres, provoqués par le simple fait de rester debout. Chose que je fais quotidiennement/journalièrement depuis cinq ans à mon travail. Je suis agent d'accueil et je n'ai pas de bureau pour recevoir mon public. J'en ai informé ma délégation syndicale et heu.... Ben voilà quoi. "Non non rien a changé tout tout a continué". Normal : la santé n'est qu'un problème secondaire.
Bonjour, Pouvez-vous vous renseigner sur le rôle du BOERENBOND comme distributeur direct ainsi que dans ses boutiques AVEVE (?) si bien informé?,ou soit comme intermédiaire du fabriquant de ces produits toxiques distribué aussi à des fermiers et savoir pourquoi les contrôles AFSCA ne se font pas chez les grands mais principalement chez les petits? Merci.
C'est tout le gvt fédéral qui a fait de la rétention d'information depuis le début: il est fait si peu cas de la santé de la Population ... Puis arriva le coup de jarnac de Lutgen , voulant ramener le MR aux commandes en Wallonie; il convenait donc de surprotéger le futur leader de l'orange bleue wallonne en la personne de l'ancien ministre de l'Agriculture ... Quand cette opération fut menée à terme, le scandale éclata ... Ce gvt fédéral devrait démissionner !!!
quand va ton faire payer les truands de tous les partie politiques en premier partie les SOCIALISTE qui a buse des BELGES pour moi ont devrais les RUINES se qui fond avec la population au contraire ils ont des parachutes d'orées ( mayeur et sa complice )
Très bien de constater les dangers du produit et de prendre des mesures pour la consommation des oeufs dans les ménages, mais quid de l industrie qui utilise les oeufs pour la fabrication mayonnaise, biscuits, patisseries, et ..?
l'afsca se montre tatillonne et intraitable avec les petits artisans et fort laxiste avec les industries alimentaires. Plusieurs commerçants de mon quartier ont fermé boutique à cause de normes (parfois aberrantes) imposées par l'afsca. Chaque année, ce sont de nouvelles contraintes auxquelles il faut s'adapter, et cela a un coût souvent fort élevé que les petits commerçants ne peuvent payer.Résultat : la disparition des commerces de proximité si utiles aux personnes âgées. A qui profite le crime ? Aux grandes surfaces tellement conviviales, qui ne paient quasiment pas d'impôts.
Bonjour, Il y a près de chez moi un élevage industriel de poules pondeuse et poulets. Les fientes( des tonnes!!!!) sont enlevées par un des fermiers du coin qui les étale sur ses champs défructifiés... après les moissons donc ..Pas cher et cela lui apporte un amendement en azote, je présume...Mais les fientes ne comportent-elles pas des résidus de FIPRONIL??..De cet aspect là on ne parle même pas dès lors que les cultures, après labourage ou hersage "en profitent" !!!!!!! Merci à vos analystes d'en tenir compte dans l'impact sur l'environnement de ce produit interdit.
Pas de souci, cher "cock", le poulailler de Leernes n'a pas fait traiter ses installations contre les poux rouges puisqu'il n'y en a pas. Il a fait chauffer ces bâtiments pendant le vide sanitaire (5 jours à 60 degrés) et cela il y 5 ans afin de tuer les bactéries et les poux. Depuis il n'y a plus de poux. Tout cela sans insecticides. Donc pas de résidus dans les oeufs et pas dans les fientes. En ce qui concerne les poulaillers contaminés : ils sont tous obligés de faire détruire non seulement leurs oeufs mais également leurs fientes.
Dans notre société , l'animal n'est qu'une marchandise comme une autre , ces malheureuses poules pondeuses entassées dans des cages sans plumes complètement malades et stressés ,ne pouvant ni bouger ,ni étendre leur ailes ,ne voyant jamais la lumière du jour , ni un brin d'herbe de leur courte et triste vie... la seule chose qu'elle peuvent faire c'est pondre ,pondre ,pondre, pondre... pour l'espèce " humaine", puis mourir et être transformées en pâtées ...Tous les animaux d'élevages intensifs sont bourrés de médicaments ,d'hormones ,d'antibiotiques , d'insecticides ,des pesticides ,des herbicides ,il y en a partout , sur toutes les cultures .l'homme empoisonnent et détruit tout l'environnement ,la biodiversité, l'eau ,avec tous ces poisons ,pour le rendement .Et ,il se détruit lui même au bout de la chaîne ...je ne dit pas que le Fipronil ,n'est pas un grave problème de santé évidement ...mais ce n'est pas le seul , c'est tout ce système marchand mortifère pour l'argent qui est le problème . Les élevages où les animaux sont entassés , le manque totale de respect et de considération pour les êtres sensibles qu'ils sont ,et que nous exploitons comme des choses pour l'argent...
ce gouverne MENT ils se fouttent du cytoyen leurs priorité est leur postes et leur salaire, mais nous ont ne votera plus pour les menteurs; dehors les beaux parleurs en 2019. le seul parti qui est honnete et qui dévoile les magouilles est les PTB et ca dérange . a bon entendeur salut, dehors la corruption, les parvenus et les menteurs ILS ONT DIS JAMAIS AVEC LA NVA? ouaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. il faut virer toute la clique qui nuit au peuple, virer les tous
nos politiciens pense a leur santé et pas a la notre , mangent ils tout !! eux
"empoisonneurs", voilà la triste vérité. Il y va clairement d'un manque d'amour de son prochain. Finalement, nous devrions avoir pitié de ces empoisonneurs et éprouver de la compassion. Seuls les bons sentiments nous aideront à construire un monde meilleur.
Quand j'vous disais que la santé n'occupait un rôle que fort secondaire... Juste après "l'affaire du Fipronil", un nouveau scandale s'apprête à ébranler (non pas le monde politique, qui n'en ont rien à faire eux et pour cause ils ont les moyens eux, mais) nos portefeuilles. Cf. copié/collé d'un article M.S.N actualités lu ce jour 14/08/2017 : "Mauvaise nouvelle pour votre portefeuille: les assurances hospitalisation individuelles vont coûter plus cher dans les prochains mois. La hausse des tarifs suit l'indice médical publié en juillet. L'indice médical publié au mois de juillet s'adapte à l'évolution des prix. Quand les traitements et les salaires des soins de santé augmentent, les factures sont plus chères et les assureurs répercutent cette augmentation sur les primes. C'est ce qu'il va se produire dans les mois à venir : les primes qui vont augmenter de plus de 4% pour les hospitalisations en chambre individuelle, et en matière de soins dentaires, ce sera de 10%. C'est bien plus que l'index à la consommation qui a bondi d'1,78 % mais c'est parfaitement légal   et autorisé par la banque nationale, qualifiée pour autorisée des hausses de tarifs. Les compagnies d'assurances justifient cette correction pour éviter des rattrapages trop forts d'un coup. Cela fait des années que les mutualités réclament une régulation des prix pour éviter la flambée des honoraires en chambres privées ou pour des soins dentaires particuliers. "Pas d'autre choix que d'augmenter les primes" "Déjà depuis 10 ans, nous constatons d'année en année que ces supplément augmentent, qui sont couverts ensuite par des assurances qui n'ont pas d'autre choix que d'augmenter les primes pour faire face à cette augmentation constante", explique ainsi Jean Hermesse, le sec général des mutualités chrétiennes ce matin sur Bel RTL.  Cette hausse touchera également les soins dentaires, c'est donc l'occasion pour les mutuelles de réclamer une nouvelle fois une régulation des prix. "Pour les assurances dentaires, on constate que les implants, les bridges, les couronnes… Tous ces soins dentaires non couverts ne sont pas régulés, les prix sont libres. Et donc, tant qu'il n'y aura pas de régulation, nous assisterons d'année en année à une augmentation des coûts et donc nécessairement des primes", a-t-il encore confié à Olivier Patzelt, sur Bel RTL. " Résumé c'est puisque le citoyen ne veut pas des œufs au Fipronil, alors il subira une augmentation des soin de santé. Normal. Ça va franchement de mal en pire.
AHURISSANT ! cette fois on se trouve bien dans le pays du "SURREALISME" , le pays où on ne fait pas de contrôles parce que le produit est interdit. Ironie si l'on peut dire de l'histoire est que la nouvelle formule du produit porte le nom prédestiné de " DEGA 16 " des dégâts que l'on va chiffrer dans des sommes colossales si l'on en croit les acteurs concernés par cette "nouvelle" affaire. (une de plus). Il faudra espérer que cette affaire sera jugée comme il se doit et que les responsables ( civils et politiques ) soient condamnés comme le commun des mortels, nous ne pouvons admettre aucunes indulgences quand il s'agit de la santé publique. N' oublions pas non plus la Commission Européenne , pour mettre au clair tout cet imbroglio et en faire la "lumière" et mettre en exergue les éventuels manquements des gouvernements des pays concernés et leurs services de contrôles (Entre libéraux il y a risque ... de ne pas être éclairé) Ces agissements dangereux pour la santé de la population doivent être sévèrement réprimés personne dans ces cas ne peut être au dessus des lois . Petite réflexion pour terminer l'AFSCA avait elle donné son autorisation pour la mise sur le marché de ce produit et son utilisation dans les poulaillers ?
Je recommande le dessin animé "chicken run" ainsi que le documentaire " we feed the world" pour bien comprendre dans quel monde nous vivons toutes et tous. Caro
On parle des œufs contaminés mais qu'en est ils de la viande de poulet, poule, dinde ? La viande de ces volailles est elle dangereuse aussi pour la santé ? Est elle contrôlée ? peut' on encore manger la viande de volaille actuellement ?

Si le droit de vote est accordé aux hommes au sortir de la Première Guerre mondiale, il faut attendre l’après-Deuxième guerre, le 26 juin 1949, pour que les femmes belges puissent voter pour la première fois aux élections législatives. Pourquoi trente ans après les hommes ? Chronique d’un long processus de lutte.

Un chiffre d’affaire de plus de 55 milliards de dollars en 2018 : en quinze ans, le réseau aux 2,2 milliards « d’amis » a engrangé un paquet de fric sur nos informations, quitte à s’asseoir sur quelques lois. Un « gangster numérique », a tranché le parlement britannique dans un rapport au vitriol... Comment le réseau social qui voulait « rendre le monde meilleur » en est-il arrivé la ?

La semaine dernière, le magazine en ligne The Intercept révélait le coup monté qui a abouti à l’emprisonnement de Lula, ex-président du Brésil. Aujourd’hui, l’actuel président d’extrême droite Jair Bolsonaro et ses partisans multiplient les attaques violentes à l’égard du journaliste à l’origine de ces révélations, Glenn Greenwald, sa famille, ainsi que l’Intercept. Ceux-ci méritent toute notre solidarité.

Elles ont manifesté le 7 mai dernier. Le 3 juin dernier, elles étaient en grève à Bruxelles dans le secteur public. Elles sont à nouveau en action tout au long du mois de juin. Qui ça ? Les blouses blanches. Retour sur ce mouvement avec Carine Rosteleur (CGSP) et Yves Hellendorff (CNE).

Impérialistes un jour, antifascistes le lendemain, réactionnaires puis féministes, les super-héros évoluent.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont à nouveau intenses suite à l’attaque de deux tankers. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a directement imputé ces attentats à l’Iran, sans la moindre preuve. Sommes-nous une fois encore à l’aube d’une escalade militaire justifiée par de faux prétextes ?

Le 11 avril, quatre mois après le début du soulèvement populaire, la destitution du président soudanais Omar el-Bechir a mis fin à trente années de dictature. El-Bechir avait pris le pouvoir en 1989 par un coup d’État militaire. Depuis sa chute, le peuple ne relâche pas la pression. Malgré une répression sanglante...

Ali Aarrass est Belgo-Marocain. En 2008, il est arrêté par la police espagnole. Contre l’avis de l’ONU, il est extradé vers le Maroc en 2010. C’est la descente aux enfers : après 12 jours de torture, on lui fait signer un document qui deviendront ses « aveux ». Il est alors condamné à 12 ans de prison.

Le rappeur irako-britannique Lowkey sera à ManiFiesta 2019 en compagnie de son DJ Awate. Lowkey y donnera un concert, mais il participera également à une conférence. Voilà qui promet, le très populaire artiste underground étant connu pour ses textes et déclarations au vitriol.

Dans le sud de la Colombie, la population autochtone, les paysans et les syndicats descendent dans les rues. Depuis l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC en novembre 2016, 472 leaders de mouvements sociaux ont été assassinés. Le syndicaliste Alberto Orgulloso Martínez, directeur de l’École syndicale nationale, nous apporte son éclairage.