L’inquiétante droitisation de la politique belge

Les droits humains universels sont remis en question, le nationalisme revient à l’agenda et on veut casser les mouvements sociaux. Ici, une manifestation des mouvements citoyens Tout Autre Chose et Hart Boven Hard. (Photo Solidaire, Han Soete)
Les droits humains universels sont remis en question, le nationalisme revient à l’agenda et on veut casser les mouvements sociaux. Ici, une manifestation des mouvements citoyens Tout Autre Chose et Hart Boven Hard. (Photo Solidaire, Han Soete)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Merci pour cette analyse. Les faits, le language, les méthodes sociologiques, psychologiques , politiques et judiciaires dérivent ensemble et le rappel des processus d'avant guerre sont très instructifs et révélateurs d'une continuité face à quoi il nous appartient de constituer les bons raisonnements et comportements. Et de fait il s'agit de ne pas se trouver réduits à la défensive. Cependant c'est la réaction de défense des populations qui les mobilisent et c'est avec ce mouvement et de son language qu'il faut commencer. Il faut donc trouver le chemin qui mène de la défensive à l'analyse et à l'offensive avec une vision transformée de la société que l'on veut. Sans négliger la guerre dans laquelle on s'engage qui nécéssite des moyens défensifs conséquents sur tous les fronts: référence à 68 oui, mais à cette différence près qui est de taille et complexe, difficile à faire coexister clairement avec notre vision de société et qui a totalement manqué en 68. Enfin, il est des peuples qui ont de l'avance en la matière et qui peuvent sûrement nous apprendre beaucoup. Mais; quel plaisir de vous lire. Encore merci.

« Transformer la SNCB pour la rendre performante ».

Le 6 décembre, les ouvriers d'AB InBev ont remporté une victoire retentissante. La direction s'est pliée aux revendications pour la sécurité d'emploi, acquise jusque fin 2024. Le règlement vaut pour tous les travailleurs, ouvriers et employés.

Amis français, n’hésitez pas à regarder en Belgique : il y a deux ans, gouvernement et patronat ont tenté d’imposer une « pension » à points. Les travailleurs ont réussi à les faire reculer. Retour sur une victoire – et non pas une histoire – belge.

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.