La 2e mi-temps de la résistance sociale a commencé

Photo Solidaire
Photo Solidaire

Ajouter un commentaire

Commentaires

C'est quand même malheureux de voir qu'en Belgique on est pas fichu d'avoir tous les syndicats ensemble services publics y compris pour mener une lutte contre ce gouvernement et amener les 600000 chômeurs à manifester leur mécontentement afin de bloquer le pays tout entier pendant plusieurs jours. Ou alors c'est que nos présidents syndicaux sont de mèche avec ce gouvernement ! Quand l'horreur généré par l'affaire Dutroux a été dévoilé les belges ont montrés leur mécontentement mais quand il s'agit de défendre nos acquis on ne bouge plus!
Quant le peuple descent en rue en grand nombre il a le pouvoir de défaire ceux pour y sont au pouvoir pour non respect du contrat pré electoral. Dans le privé, ca va plus vite, pas de respect du contrat, C4. La loi est la meme pour tout le monde,,, Celui qui reste sourd doit avoir de bonne jambes,,,

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

Le virus COVID-19 virus se répand à la vitesse de l’éclair et touche également Gaza et les territoires palestiniens.

Les accueils des maisons médicales sont très sollicités en cette période de crise sanitaire.

Deuxième contribution de la médecin urgentiste Nathalie Eggermont. Un service de nuit aux urgences. On n’a aucune certitude, sur la façon dont la crise va évoluer. On continue à se battre. Et on relâche un peu la pression, avec les collègues. On râle ensemble sur la pénurie de matériel, et les choix politiques consternants.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

15 000 ouvriers de l'usine SEAT de Barcelone ont décidé de réorienter leur usine.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

À quelques heures du vote des pouvoirs spéciaux en Belgique, le vote de sa grande sœur en France (loi sur « l’état d’

« Je m’engage à ne prendre que des décisions pour affronter la crise » a déclaré la première ministre Sophie Wilmes.

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé samedi l’arrêt des entreprises non essentielles.