La colère des soignants face à un système malade

Photo Solidaire
Photo Solidaire

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

chose et sur vous allez etre reçu poar charles michel , il vas vous dire oui oui je comprend je vous tend la main ,et de l autre le couteaux dans le dos il qu a regarder avec les syndicats se qu il on fait il sont revenus sans rien et avec un couteaux dans le dos ,moi plus je le vois plus son nez s allonge , un veritable menteur a 100% vous n avez que 2 solution avec eux 1 vous ete d accord et tous se passe bien vous vous faite entuber , ou de 2 vous ete pas d accord mais il s en fous il vous plante le couteaux a pain dans le dos donc résulta vous aurait rien ,donc seul solution foutre ce charles a la porte croyer moi s et la seul et bonne solution , et prochaine élèction votez plus MR s.v.p ni cd&v,et nva
Vous savez ce gouvernement veut la mort pur est simple du petit , pour favorisé leurs fameux élites , multinationales et autres pourritures du même genre ! Le seul moyen de changer quelques choses , c'est de faire tomber le plus vite possible ce gouvernement de la HONTE , ça ne sert à rien de discuter avec eux , ils ne vous entendent pas , !!!
il serait temps qu un parti et je ne vois que le votre pou faire bouger les choses on attends quoi auraient on peur du théatrale gounvernement dommage 30 ans demoins je m inscrivais sur les listes étant itinérante j auris pu pousser une liste mais on avance et qu allez vous faire pour contrer ces clowns si vous vous y mettez il est grand temps et surtout pasles musulmants pour faire gonfler les voix de toute manière s il a un pareilsur une liste la prochaine fois le ministre sera comme ça
gouvernement de merde ils n'ont plus d'argent alors qu'ils suppriment quelques ministres et acolytes ils retrouverons un paquet de sous de toutes façons lors des porochaines elections je ne voterais pas ou alors contre ces guignols !
J'ai 60 ans le 5 juin 2017. Je travaille à l'Institut de Lierneux. Pour partir à la retraite à 60 ans, il me faut 42 ans de cotisation. Comment aurais-je pu m'occuper de malades mentaux dès 18 ans ? Et comme j'ai étudié après 20 ans (dans un autre domaine), sans vergogne je n'ai plus droit à la moindre année de pension anticipée. Or aujourd'hui, je suis sur les genoux. Mais de tout cela, j'en ai déjà parlé avec Monsieur Hedebouw. (que je remercie une fois de plus au passage) Marc.
Je vous comprend monsieur , ce gouvernement Est fou , car il épuise les plus âgés au boulot , et de l'autre côté exclus les jeunes du chômage parce qu'il ne trouve pas de boulot ! Dans le but d'enrichir encore un peu plus les multinationales ,nantis ..... Pour m'a part , il ne faudrait pas attendre la fin de la législature de ce gouvernement pour réagir , car deux ans avec de telle énergumènes , vous feront revenir au moyen-âge !!!
quand es que se gouvernement de merde tombera t il c est un gouvernement pour les riches
si cela continue comme cela rien me changera il ira jusque au bout ce gouvernement de merde car je vois que rien me bouge , s et bien de discuter mais faudrait agir vite car tous nos acquis s en vas il vote des lois a tous bout chants a l insu des syndicat et dans leur dos , me vous étonner pas si un jour il nous ferons payer pour l air que l on respire
La facture des hôpitaux digne d'un hôtel 7 étoiles, ou va l'argent et que fait ont de cet argent, nous avons une sécurité sociale qui privilégie ceux qui ne cotise pas. Ce pays va à sa perte. Un soulèvement du peuple est nécessaire pour arrêter cette politique qui ruine notre pays.
Un soulèvement du peuple est nécessaire pour arrêter cette politique qui ruine notre pays , comme vous dite mais faut t il qu il a lieu oui on parle mais que fait t on rien pour l instant et jusque a présent je vois rien bouger ni s organiser , a part quelque manifestation s et tous il faut plus de force si on veut arriver a quelque chose , il a quelque temps j ai fait remarquer que charlos me communique rien on le vois pas il prend des décision en comiter restreins et comme il la dit JE FERAIT LES REFORME COUTE QUE COUTE donc il le fera , il s en fous des gréve et autre , un exemple les pauvres gardien prison un mois de greve et alors rien , no militaire ben meme chose ferme ta gueule et travail casse toi la santé etc, etc j en ai rien a foutre voila se qu il dit , donc il et plus que temps d agir et trés vite si on veut encore avoir quel que chose
Au prochaine élection et malheureusement il faudra probablement attendre jusque là pour espérer un changement, c'est de n'inclure dans notre vote aucun membre de parti qui se sont "radicalisés" par la finance ! Cela dit, lorsque l'on regarde chez nos voisins français, celui qui a été plébiscité lors des primaires de la droite, est un illuminé du libéralisme à tout va : travailler plus longtemps, flexibilité du travail, rabotage des salaires, des pensions, de la sécu. Toute la panoplie du diktat européen. Tout pour les "gros" et rien pour ceux qui font leurs enrichissements, les travailleurs. Eux aussi vont rigoler "jaunes" et se faire bouffer (socialement et financièrement) par la droite !
Pour avoir travaillé dans le non-marchand, je reçois une pension qui me permet à peine de vivre, je ne compte plus les heures supplémentaires non payées ni reprises en congé. Que dire, que faire? Je comprends les travailleurs actuels qui s'indignent contre un gouvernement incapable de prendre ses responsabilités, pauvre Belgique. Tant qu'elle existe encore, ne faudrait-il pas une véritable révolution ? En attendant, à 70 ans, je dois encore travailler pour boucler les fins de mois! Une chance d'avoir fait attention à ma santé...
Depuis le 12 février, la production d’autobus et de camions est à l’arrêt à l’entreprise Van Hool, à Lierre. Si la très riche famille propriétaire de l’usine continue d’engranger de gigantesques bénéfices, les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat diminuer. Quand un département a arraché une augmentation d’un euro l’heure, c’est donc l’ensemble de l’usine qui s’est mise à l’arrêt afin d’étendre la mesure à tous les autres secteurs.

Chaque jour, elles sont plusieurs milliers à nettoyer, repasser, récurer. Et pourtant, elles sont quasiment invisibles. Qui ? Les aides-ménagères des titres service, deuxième plus grand secteur salarié de Belgique. Les réalisatrices Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune ont choisi de leur donner la parole à travers le documentaire
Au bonheur des dames ?.

L’organisation féministe Femma met sa proposition en pratique en expérimentant la semaine de travail de 30 heures. Pour Ilse De Vooght, de Femma, « la valeur ajoutée du projet doit d’abord se ressentir dans la qualité de vie des gens et non par exemple dans une plus grande productivité du travail ».

En ce jour de grève générale, jeunes en lutte pour le climat et syndicalistes se sont retrouvés sur les piquets de grève. Pour le délégué syndical Tom Joosen, les deux mouvements ont en réalité le même ennemi et sont loin d'être opposés comme certains politiciens le prétendent. Reportage partout en Belgique.

L'organisation patronale FEB souhaite prolonger d'au moins 10 ans la durée de vie de deux centrales nucléaires. La N-VA défend également cette idée. Pourtant, l'énergie nucléaire n'est pas sûre, pas durable et beaucoup trop coûteuse.

« Sign for my Future » se veut la plus grande campagne pour le climat jamais menée en Belgique. Via une pétition, des chefs d'entreprise, médias et associations demandent une ambitieuse politique climatique. Mais la présence de certaine multinationales dans cette initiative soulève des questions. De grandes entreprises polluantes comme BNP Paribas Fortis, Unilever ou EDF Luminus ont-elles réellement leur place dans une campagne pour le climat ?

Le sort du Venezuela fait depuis plusieurs jours l'objet d'un gigantesque bras de fer entre grandes (et moins grandes) puissances du monde entier. Pour tenter d'y voir clair, Solidaire reprend ci-dessous quelques articles des journaux L'Humanité et Unsere Zeit qui décrivent et analysent les enjeux de la crise en cours.

Solidaire apporte tout son soutien à son partenaire L'humanité. Le titre le plus connu de la presse française de gauche fait face à des difficultés qui menacent son existence.

Des milliers de jeunes qui descendent dans la rue depuis 3 semaines pour exiger un plan ambitieux pour le climat d'un côté. Moins d'un train sur 2 à l'heure en 2018, de l'autre côté. Difficile de mieux symboliser le mépris du gouvernement pour les revendications légitimes du jeune mouvement climatique. 

Des gilets jaunes se plaignent des revenus trop élevés des mandataires publics. Ils ont raison. Ils oublient que les plus riches ne sont pas les responsables politiques, mais ceux qui souvent les commandent, les dirigeants et actionnaires des grandes entreprises. On peut en avoir un aperçu édifiant avec l’enquête menée par la Justice japonaise à l’encontre de l’un d’entre eux, Carlos Ghosn.