La dette grecque en 3 clichés

Photo Paul Kamblock / Flickr
Photo Paul Kamblock / Flickr

Ajouter un commentaire

Commentaires

Petite précision également pour le point 2 : les taux d'intérêts "exorbitants" sont supposés êtres la contre-partie d'un risque de défaut de paiement selon la théorie économique utilisée de nos jours. Or, quand le risque "se matérialise" (lisez, lorsqu'il survient, comme ici en Grèce) les créanciers revendiquent une soi-disant sacro-sainte obligation de remboursement... En gros, ils veulent le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière. Logiquement parlant, soit ils doivent accepter que le défaut de paiement se produit, soit ils ont indûment perçus des intérêts élevés et donc doivent déduire cela de la dette actuelle. => Et oui, ils sont pris au piège de leur propre logique !

Les accueils des maisons médicales sont très sollicités en cette période de crise sanitaire.

Deuxième contribution de la médecin urgentiste Nathalie Eggermont. Un service de nuit aux urgences. On n’a aucune certitude, sur la façon dont la crise va évoluer. On continue à se battre. Et on relâche un peu la pression, avec les collègues. On râle ensemble sur la pénurie de matériel, et les choix politiques consternants.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

15 000 ouvriers de l'usine SEAT de Barcelone ont décidé de réorienter leur usine.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

À quelques heures du vote des pouvoirs spéciaux en Belgique, le vote de sa grande sœur en France (loi sur « l’état d’

« Je m’engage à ne prendre que des décisions pour affronter la crise » a déclaré la première ministre Sophie Wilmes.

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé samedi l’arrêt des entreprises non essentielles.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

Malgré le confinement et les risques liés au coronavirus, des héroïnes travaillent à travers les couloirs des maisons de r