La politique « flops, flops, flops » du gouvernement

L’oxygène dont ont besoin les travailleurs, nous voulons aller le chercher chez les super-riches, avec une taxe des millionnaires. (Photo Solidaire, Dieter Boone)
L’oxygène dont ont besoin les travailleurs, nous voulons aller le chercher chez les super-riches, avec une taxe des millionnaires. (Photo Solidaire, Dieter Boone)

Ajouter un commentaire

Commentaires

de toute façon se gouvernement vas ruiner le payer s il continue ( enfin il le ruine déjà) , mais se charles michel n ' écoute pas les gens il fait politique de l autruche et continue a scie la branche ou il et , Il préfere donner des cadeaux au entreprise . Et quand il on reçu le cadeaux ben voila se qui se passe s et pas job job job s et bey bey au revoir la belgique , il et temps que sa change voir rapidement je ne sait pas s il et déjà pas trop tard on et enfonce jusque au coup , attention s et pas fini vous allez voir se qui vas arriver pour trouver les milliards ,il et capable de tous pour y arriver .
A propos de la création d'emplois, le supplément "Références" (Le Soir, 17 septembre 2016) cite les chiffres de la Banque nationale; "Le nombre de personnes au travail en Belgique a augmenté de 1,02 % au cours des deux dernières années, passant de 4.537.600 au premier trimestre 2014 à 4.628.500 au deuxième trimestre 2016 soit la création nette de 90.900 postes de travail." Mais qu'est-ce qu'un "poste de travail'? A combien d'heures correspond-il? De quelle durée est le contrat? Si Caterpillar réussit à détruire 2200 postes de travail industriels et qu'on invente 4400 postes intérimaires, temporaires, à temps réduit, avec un salaire de misère ... aura-t-on augmenté l'emploi de 100% ?
Le problème c'est que l'ultralibéralisme tue à petits feux les petits travailleurs et les acquis sociaux , que d'autres ce sont battus pour les obtenirs ! Le 21 siècles= le nouveau esclavages dès travailleurs pour enrichir les multinationales capitaliste à n'importe quel prix avec le soutien des partis politiques de droite !!!! Quelle drôle d'époque camarades, ON ce croirait revenir dans le moyens âge !
très juste cela , de toute façon on aura beau faire se gouvernement doit trouver 4,2 milliard sur qui vas t on les trouver , encore sur les petits travailleur , la secu sociale , les malades et handicaper , les chomeurs , etc etc j en suis sur et certain , de toute façon en belgique s et ferme ta gueule et paye , mais a force de payer ben il aura plus rien , attention il son capable de supprimer le chomage et encore plus dans la sécu sociale (se qui et déjà le cas pour certain ) se gouvernement et une ruine pour le pays , et chaque année s et pareil depuis des année ' ( les forts vaincrons et les faible subirons s et la devise de se gouvernement )
Juste, mais si ce fameux gouvernement vois qu'il se forme une forte résistance, alors ils devront faire marche arrière où alors ils risquent de provoquer une révolution , car lès personnes exclue de tout à mon avis n'aurais plus rien à perdre ! Heureusement que dès partis comme le PTB est là pour pointer les inégalités de ce couple MR NVA , d'autres partis de gauche devrait suivre le mouvement contestataires est également avec l'implication des syndicats !! À mon avis , il faut garder espoir tout peut arriver !!!!
Nous avons à faire à une bande d'amateurs. Le problème, c'est qu'ils sont dangereux. En effet, les milliards injectés à tord et travers ne servent qu'à protéger les grosses fortunes. Ils ne servent pas l'économie, ils la détruise, appauvrissent le peuple. Au lieu de créer de l'emploi, ils les suppriment. Pas d'argent, pas de consommation, pas d'économie, pas d'emploi. Ces "superman" n'ont rien compris. Magnette me donne de l'urticaire, Michel me gonfle ce qui provoque des flatulences et que dire de Madame Engie-Electrabel ? Marghem, c'est Galant II. Hautaine, dédaigneuse, il y avait madame Nee et maintenant, il y a madame "J'ai toujours raison". Quelle tristesse, et ces guignoles ne sont pas honteux. En Belgique, il y a deux grands voleurs : les banques et l'état.
Vous avez entièrement raison !!! Mais ils font semblant d'être incompétents, car pour faire des cadeaux aux multinationales capitaliste et bien là, ils ne le sont pas !!!
Ne pas lâcher la pression. Il faut maintenir des actions syndicales fortes et ne pas abandonner les gens. Je pense que si la cadence est plus régulière, les gens suivront. Beaucoup sont déçus par le manque de suivi de la première manifestation. Petit à petit, l'excellent travail d'information du PTB rend la parole et surtout la pensée critique à la population, dans la bonne direction. Les mensonges répétés et le cafouillage au niveau du gouvernement, s'ils servent à masquer les buts non avoués qu'il entretient le desservent quant à l'insécurité et le peu de crédibilité qu'il distille. Le volet de la sécurité est le point fort évidemment qui fait basculer les certitudes. Il était prévisible que le terrorisme et l'exode des pays noyés sous les bombes vers l'Europe allaient alimenter les visées xénophobes de sa propagande. C'est le rappel à son "ordre" que bat Franken avec ses messages répugnants et sa politique : On peut rire et profiter du malheur des gens ! Le passage de l'extrême droite laisse toujours infailliblement les pays exsangues tout autant économiquement qu'au niveau des valeurs humaines.

Amis français, n’hésitez pas à regarder en Belgique : il y a deux ans, gouvernement et patronat ont tenté d’imposer une « pension » à points. Les travailleurs ont réussi à les faire reculer. Retour sur une victoire – et non pas une histoire – belge.

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.

Mercredi, le Parlement européen se prononcera sur la nouvelle Commission européenne. Le député européen du PTB, Marc Botenga, appelle les eurodéputés belges à voter contre la nouvelle Commission. Une liste compilée par ses soins montre qu’au moins un tiers des futurs Eurocommissaires aurait des liens très étroits avec des grandes entreprises actives dans le secteur dont ils seront bientôt responsables.

Le secteur des titres-services représente 140 000 aide-ménagères qui aident plus d’un million de foyers chaque jour. Le front commun syndical organise une grève le 28 novembre. Outre une augmentation salariale de 1,1 %, une nécessité pour des travailleuses qui gagnent en moyenne 11,5 euros brut de l’heure, elles demandent le respect. Explications des principales concernées.