Le gouvernement fera perdre 753 euros au salarié moyen les deux prochaines années

Ajouter un commentaire

Commentaires

Qu'a temps le peuple pour mettre dehors cette bande de pros capitalistes ??
J'ai commencé à travailler en 1969,salarié employé ét dépendent j'ai 47 ans de travail pour une pension de misère .dans les années 60 les gens se bougeaient maintenant plus personne ne bouge sauf derrière leur pc.et les syndicats ne font plus rien ils laissent tout allez à la ruine du pays.La Belgique est foutue,ét je ne vous dis pas avec l'Europe en plus
comme vous dite ben je me le demande , car depuis le temps que sa dur rien me se passe moi je vois encore une annee 2017 super mauvaise pour les travailleur et autre , si on dois faire quelque chose s et maintenant car sa vas s agrave de plus en plus , ou alors les gens on peur s et pas possible il a quelque annee un truc pareille ne se serait pas passer comme sa ,il déjà longtemps que sa aurais exploser en super greve et autre
on voit bien que tous ces gens qui nous gouvernent ne savent pas ce que c'est que de vivre avec un salaire moyen de 1400 euros/mois. Quand vous enlevez 650 euros de loyer, 200 euros (gaz électricité,+/-30 euros d'eau, les assurances, les taxes, que reste t'il sur votre salaire ? des clopinettes, pas de quoi vivre décemment de votre travail..... moi j'en ai assez de calculer pour boucler les fins de mois.... et dire qu'ils pompent également sur les retraites, c'est honteux. Qu'ils mettent les jeunes au travail plutôt que de les payer au chômage à rien faire...eux seront plus productifs, dépensent plus que les retraités....leur vie ne fait que commencer, la notre se termine tout doucement et on nous pompe encore. Ras le bol

« Tous les soirs à huit heures, j'applaudirai aussi pour toi » - In memoriam Dirk Van Duppen.

Le 30 mars 2020, l'Inde comptait 1 251 de contaminations confirmées du coronavirus.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

Le virus COVID-19 virus se répand à la vitesse de l’éclair et touche également Gaza et les territoires palestiniens.

Les accueils des maisons médicales sont très sollicités en cette période de crise sanitaire.

Deuxième contribution de la médecin urgentiste Nathalie Eggermont. Un service de nuit aux urgences. On n’a aucune certitude, sur la façon dont la crise va évoluer. On continue à se battre. Et on relâche un peu la pression, avec les collègues. On râle ensemble sur la pénurie de matériel, et les choix politiques consternants.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

15 000 ouvriers de l'usine SEAT de Barcelone ont décidé de réorienter leur usine.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.