Les employeurs ont peur des métiers lourds

Photo Alan Kotok / Flickr
Photo Alan Kotok / Flickr

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Le gros du problème, c'est l'austérités appliquée aux saints de l'Europe et des pays qu'ils en font partie ! Îci avec un gouvernement pros capitaliste, ils ne faut pas s'attendre à des miracles ! Quand ON vote ils faut choisir le bon parti pour défendre les intérêts des travailleurs et allocataires sociaux !!! Les personnes qui croient que ce couple MR NVA est en faveur des travailleurs, c'est de la pure ignorance . Même que ceux ci voudrais le faire croire part de la propagande politiciennes !!! La droite n'a jamais était en faveur des travailleurs et allocataires sociaux !!! Leurs buts étant de divisé est de monté les travailleurs les uns sûr lès autres pour mieux régner
bonjour a tous a propos des rcc ex prépension comment a t on pu voter une loi dont un simple particulier patron a le droit de décision et ou le malheureux travailleur en fin de carrière n a aucun recourt quant au refus de son employeur juge et partie c est bien pratique mais est ce bien légale évidement. je me bat tout seul et n intéresse pas grand monde mai suis je vraiment seul a être épuise par une carrière de sacrifice pour une société qui préfère voir mourir ces anciens et si on vous dit qu' il n y a plus assez de travailleur pour payer les pensions allez voir du cote du dumping social
Les définitions de " métiers lourds " sortent de l'entendement des employeurs ? Faisons un pas vers eux et invitons les à associer à la discussion le Personnel d'encadrement du " terrain" qui les coacherait lors de réunions avec les Syndicats...Proposons leur un " stage" pratique du boulot avec encadrement et conseils...Ceci étant la condition pour obtention d'une prime gouvernementale . Y a plein de moyens pour obtenir des définitions correctes....
Ses une question ? A quel moment est intégré dans la somme nommée par l’ONP comme rémunérations réelle les 13.07% extrait hors du salaire de l’ouvrier et les 7.50% que le patron verse en particulier pour la pension de son ouvrier, les 13.07 font partie intégralement du salaire Brut de ce fait il doive être dans ce salaire pour débuté le calcul. On peu vous assuré que ils ne sont dans la rémunération réelle car sur l’avertissement extrait de Rôle en rubrique 250 la somme est étrangement la même des lors ses pas le salaire Brut. De ce fait, la recherche du salaire Brut est à faire. Avec tout la rigueur. Sur tout le calcul il y est nulle part fait mentions de un complément de 13.07 et 7.50 avant la fin du calcul, ses comme avec publifine les 13.07 et 7.50 ses pour les frais généraux ? ca fait que 20,50% de la pensions. La question à pausé a ce moment la, est que contient le salaire brut : réponse tout ce que le patron payé a son ouvrier fixer par les CCT et CNT et par le contrat de travaille et la place occupé dans l’organisation du travail. Et les éventuelle prime spéciale, lorsque une amélioration est trouvé et mise en service. Un graisseur travaillent de jours ou un outilleur n’on pas le même salaire que un brigadier d’entretien de pause en feux continu pour nommée que les deux extrême le graisseur gagne le moins le brigadier le plus, ses parmi les salarier, celui qui gagne le plus dans une aciérie, après ses les appointée cadre et hors cadres. Ses ne sont plus des ouvrier. Aussi bien à l’entretien qu’en productions. Il participe entièrement au bénéfice que la productions produit est reçoit de ce fait une prime de 25% de productivité en plus une prime de pause de 15 % ainsi que une prime de 14.27% pour un amalgame de raison, danger, insalubrité, connaissance, les 15% ont été ainsi requalifier pour équilibré les présence dans les équipes avant on prenait les RTC. Reprise du temps complémentaire de 6/14 ou la prime de pause était la plus petite 6% 18%pour 14.22 et 21% pour 22.06 ensemble fait 45% de ce fait 15% par pause est équilibré. Avec l’accord du syndicat.
le calcul de la pensions commence avec le salaire net. voir avertissement extrait de rôle en 250 la somme est la même des lors ne saurais être le salaire Brut avec le quelle le calcul doit commencer il y a en outre pas les congé payé ni les prime de fin d'année en 1975 la prime de fin d'année était 26662,54 Fr bien sur les congé payer en 1996 les congé 199635 Fr dont 44425 de précompt proffesionelle qui apparent pas sur l'avertissement extrait de rôle, mes fait pourtant intégralement partie du salaire de l'ouvrier il font une ponctions de 12.109 fr retenu ONSS des 199635 Fr de congé il reste 143101 ce que l'ouvrier a bien versée le précompte professionnelle de son salaire se trouve en 286 sur l'avertissement. et est décompté a la fin du calcul.

Le journal français l'Humanité est menacé. Plus qu'un problème de pluralisme de la presse, la survie des médias de gauche est un enjeu de lutte de classes. C'est la voix des travailleurs qui est menacée. Reportage à la soirée de soutien à Paris.

Le 24 février, les Cubains voteront sur le projet de la future loi fondamentale, après des mois de consultation où les préoccupations sociales et sociétales ont abondé. Dans un climat de tension régionale, Washington profère des menaces.

Depuis le 12 février, la production d’autobus et de camions est à l’arrêt à l’entreprise Van Hool, à Lierre. Si la très riche famille propriétaire de l’usine continue d’engranger de gigantesques bénéfices, les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat diminuer. Quand un département a arraché une augmentation d’un euro l’heure, c’est donc l’ensemble de l’usine qui s’est mise à l’arrêt afin d’étendre la mesure à tous les autres secteurs.

Chaque jour, elles sont plusieurs milliers à nettoyer, repasser, récurer. Et pourtant, elles sont quasiment invisibles. Qui ? Les aides-ménagères des titres service, deuxième plus grand secteur salarié de Belgique. Les réalisatrices Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune ont choisi de leur donner la parole à travers le documentaire
Au bonheur des dames ?.

L’organisation féministe Femma met sa proposition en pratique en expérimentant la semaine de travail de 30 heures. Pour Ilse De Vooght, de Femma, « la valeur ajoutée du projet doit d’abord se ressentir dans la qualité de vie des gens et non par exemple dans une plus grande productivité du travail ».

En ce jour de grève générale, jeunes en lutte pour le climat et syndicalistes se sont retrouvés sur les piquets de grève. Pour le délégué syndical Tom Joosen, les deux mouvements ont en réalité le même ennemi et sont loin d'être opposés comme certains politiciens le prétendent. Reportage partout en Belgique.

L'organisation patronale FEB souhaite prolonger d'au moins 10 ans la durée de vie de deux centrales nucléaires. La N-VA défend également cette idée. Pourtant, l'énergie nucléaire n'est pas sûre, pas durable et beaucoup trop coûteuse.

« Sign for my Future » se veut la plus grande campagne pour le climat jamais menée en Belgique. Via une pétition, des chefs d'entreprise, médias et associations demandent une ambitieuse politique climatique. Mais la présence de certaine multinationales dans cette initiative soulève des questions. De grandes entreprises polluantes comme BNP Paribas Fortis, Unilever ou EDF Luminus ont-elles réellement leur place dans une campagne pour le climat ?

Le sort du Venezuela fait depuis plusieurs jours l'objet d'un gigantesque bras de fer entre grandes (et moins grandes) puissances du monde entier. Pour tenter d'y voir clair, Solidaire reprend ci-dessous quelques articles des journaux L'Humanité et Unsere Zeit qui décrivent et analysent les enjeux de la crise en cours.

Solidaire apporte tout son soutien à son partenaire L'humanité. Le titre le plus connu de la presse française de gauche fait face à des difficultés qui menacent son existence.