Budget 2016 et tax shift :: Le gouvernement Michel roule pour le 1 %

Dessin Solidaire, Jasmine Elsen
Dessin Solidaire, Jasmine Elsen

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Jamais ce gouvernement de droite ne rabotera les avantages des riches d'un seul euro et les faire contribuer à cette crise financière, qui si cela continue, virera tout droit à une crise humanitaire !! Mais qu'est que le gouvernement et les richards en ont à faire du nombre croissant de gens en difficulté ? RIEN. On manipule tout : argent, emploi, prix, etc. et tout le monde est manipulé... Crise artificiel pour les riches, mais bien réel pour le peuple travailleur, chômeur, pensionné.
Taxer les hauts revenus' Le FMI fait sa mini-révolution c'était en 2013 ; Par AFP , publié le 11/10/2013 à 07:54 Plus les riches sont riches, moins la croissance est forte: c'est le FMI qui le dit. C'était en 2015 Par LEXPRESS.fr , publié le 16/06/2015 à 11:40 «Ce ne sont pas les plus riches qui font augmenter la croissance» c'est aujourd'hui Arnaud Lefebvre - Express.be - mercredi 19 avril 2017 Les inégalités sociales pèsent sur la croissance économique, indique un rapport d’experts du FMI cité par L’Exppress. Les chercheurs estiment ainsi que des crises financières sont plus susceptibles d’avoir lieu à cause des inégalités de revenus. Pour résoudre ce problème, les auteurs de l’étude soulignent qu’il serait nécessaire d’aboutir à une meilleure répartition des richesses via davantage d’impôts sur les actifs et sur les biens immobiliers. L’association Oxfam s’est dite satisfaite de ces conclusions. Pour Nicolas Mombrial, le directeur d’Oxfam, ce rapport du FMI montre que l’on n’atteindra pas davantage de croissance économique en rendant les riches encore plus riches. « L’écart entre les riches et les pauvres est à son plus haut niveau depuis des décennies », souligne encore l’étude. Plusieurs raisons sont avancées. « L’assouplissement » des règlementations du marché du travail, la baisse de popularité des syndicats ainsi que la diminution des salaires minimums auraient ainsi abouti au renforcement des inégalités de revenus. Ces contextes ont affaibli les possibilités de négociations des travailleurs. Les salaires plus bas ont également été affectés négativement par les progrès technologiques. Crises Selon l’étude, lorsque les revenus d’un cinquième des riches connaissent une hausse d’1%, la croissance économique s’affaiblit à moyen terme, soit de -0,08 point. Par conséquent, les avantages de la croissance ne se propagent pas vers les groupes les plus pauvres de population. On ne peut donc pas dire que les revenus des plus riches sont injectés dans l'économie. En revanche, si les revenus d’un cinquième des plus pauvres augmentaient d’1%, la croissance économique augmenterait de 0,4 point, indiquent les experts. Selon ceux-ci, les revenus plus élevés des groupes les plus riches ainsi qu’une stagnation des bas salaires des groupes les plus pauvres de la population sont susceptibles de provoquer des crises financières. « Une période prolongée d'inégalités plus élevées dans les économies avancées a été associée à la crise financière (de 2008-2009) en renforçant l'endettement par effet de levier (...) et en permettant aux groupes de pression de pousser vers plus de dérégulation financière », conclut le rapport. !!!!!!!!!!ALORS.........LA TAXE DES MILLIONNAIRES........UNE UTOPIE !!!!!!!!!!

Ce 21 janvier, une délégation des centrales syndicales de la CSC et de la FGTB se sont rendues au cabinet du ministre de l'Emploi pour y remettre une pétition contre les mesures sur les pensions.

La colère gronde dans les aéroports d'Allemagne.  Le 15 janvier, tous étaient en grève afin d'obtenir des négociation salariales pour les quelque 23 000 travailleurs. Le syndicat ver.di exige 20 euros de l'heures. Les agents de sécurité, en charge du contrôle des passagers, du fret et des bagages sont particulièrement mal payés. Nous publions ici l'article posté par le syndicat Ver.di sur son site internet.

Fin octobre, les travailleurs d’Aviapartner se sont mis en grève, juste avant le congé de Toussaint. Tous les médias en ont fait leur Une pendant des jours, mais n’ont que rarement évoqué le fond de l’affaire. Solidaire donne la parole à deux des syndicalistes à la base de cette grève : Jan Ceulemans, 53 ans, qui travaille depuis vingt ans au département cargo d’Aviapartner, et Kamal Afassi, 38 ans, du handling, le traitement des bagages. Tous deux sont délégués BTB/UBT, le syndicat du transport de la FGTB.

Le pays est en ébullition suite à la mort d’un jeune intérimaire. Les repas instantanés retrouvés dans son sac sont devenus le symbole de la lutte contre la précarité.
En France, comme en Belgique, le mouvement des gilets jaunes reprend de l'ampleur. Le président français Emmanuel Macron tente depuis mi-novembre et le début du mouvement de gagner du temps. Dernier exemple en date : le « grand débat national » censé répondre aux attentes des travailleurs en colère. Une fois encore, les gilets jaunes ne tombent dans le piège.
Il y a cent ans, la « semaine sanglante » de Berlin mettait fin à l’espoir d’une autre société en Allemagne. Le 15 janvier 1919, Karl Liebknecht et de Rosa Luxemburg, deux des principaux leaders de la révolte, sont assassinés. Un acte qui préparera l’arrivée du fascisme.

La restructuration et les économies annoncées chez Proximus sont présentées comme inévitables. Ce que Michaël Lembregts, délégué principal CGSP chez Proximus, où il travaille depuis quinze ans, conteste totalement : « Pourquoi une entreprise qui fait du bénéfice devrait-elle faire des économies ? »

Nora García Nieves a été l’une des initiatrices de la grève historique des femmes le 8 mars 2018 en Espagne. En septembre, elle était à ManiFiesta pour évoquer le succès de cette grève. Les femmes espagnoles inspirent toutes les autres, y compris en Belgique, pour faire du 8 mars une véritable journée de lutte pour les droits des femmes.

Pour dénoncer l'oppression et la discrimination des femmes, cinq millions d'Indiennes se sont mobilisées pour une action impressionnante dans l'État du Kerala. 

Ce 1er janvier, cela faisait exactement soixante ans que le régime du dictateur cubain Batista était renversé. Cette année, les Cubains ont célébré les 60 ans de la révolution dans un contexte particulier : Cuba s'apprête à adopter une nouvelle Constitution et tous les Cubains sont invités à s’exprimer.