Charles Michel couvre Francken pour rester au pouvoir et continuer l’austérité

Photo Belga
Photo Belga

Ajouter un commentaire

Commentaires

Un premier ministre au service de Mr Dewever. Et ce depuis 2014 ou le MR à atteint le sommet de l'Hypocrisie.Et depuis lors destruction de la sécurité sociale,augmentation de l'énergie,propos raciste et j'en passe.Honte,honte,honte....Ce que l'on retiendra de son gouvernerment victoire de la Flandre au détriment de la Wallonie. Comme on dit en wallon UN BOYAU.
Evidemment ! A quoi d'autre pouvions-nous nous attendre de la part de cette "lavette" qu'est Charles Michel ! Il a beau être premier ministre, c'est un tout petit, tout petit homme!!!
Quand j'étais plus jeune et que je voyais des films sur la guerre, je m'identifiais aux "bons" , aux résistants, à tous ceux qui s'opposaient aux nazis. . Me voilà aujourd'hui,comme tous les belges, placée dans la peau d'une ignoble collabo qui participe par son silence complice à la torture d'êtres humains. Comme les voisins des camps de concentration. Merci tout petit petit Charles pour cette honte cuisante qui restera imprimée sur nos fronts. Tu parlais d'image de la belgique? Avec toi, elle a perdu sa majuscule..... Et merci, merci merci à tous ceux qui informent et qui luttent. Au final, c'est à nous qu'ils rendent un peu de la dignité perdue
ben fallait s en douter les loups se mange pas entre eux , et comme charlot 1er et la marionette de la NVA , soit disant oui je n écouter pas se que siffle la NVA , et mon oeil quoi il bien trop peur que le gouvernement saute et pour pouvoir continuer l austériter sur nous pauvre pensionner , chomeur , et autre ,
sale type et se gouvernement l'ai tout autant !!!

Impérialistes un jour, antifascistes le lendemain, réactionnaires puis féministes, les super-héros évoluent.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont à nouveau intenses suite à l’attaque de deux tankers. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a directement imputé ces attentats à l’Iran, sans la moindre preuve. Sommes-nous une fois encore à l’aube d’une escalade militaire justifiée par de faux prétextes ?

Le 11 avril, quatre mois après le début du soulèvement populaire, la destitution du président soudanais Omar el-Bechir a mis fin à trente années de dictature. El-Bechir avait pris le pouvoir en 1989 par un coup d’État militaire. Depuis sa chute, le peuple ne relâche pas la pression. Malgré une répression sanglante...

Ali Aarrass est Belgo-Marocain. En 2008, il est arrêté par la police espagnole. Contre l’avis de l’ONU, il est extradé vers le Maroc en 2010. C’est la descente aux enfers : après 12 jours de torture, on lui fait signer un document qui deviendront ses « aveux ». Il est alors condamné à 12 ans de prison.

Le rappeur irako-britannique Lowkey sera à ManiFiesta 2019 en compagnie de son DJ Awate. Lowkey y donnera un concert, mais il participera également à une conférence. Voilà qui promet, le très populaire artiste underground étant connu pour ses textes et déclarations au vitriol.

Dans le sud de la Colombie, la population autochtone, les paysans et les syndicats descendent dans les rues. Depuis l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC en novembre 2016, 472 leaders de mouvements sociaux ont été assassinés. Le syndicaliste Alberto Orgulloso Martínez, directeur de l’École syndicale nationale, nous apporte son éclairage.

Elles sont travailleuses domestiques. Elles travaillent en Belgique depuis plus de 10 ans mais n’ont pas de papiers. Il y a quelques mois est née la Ligue des Travailleuses Domestiques, un collectif lancé par la CSC afin que ces travailleuses s’organisent pour défendre leurs droits. Solidaire est allé à leur rencontre.

Pour Ivo Janssen, il est incompréhensible que le gouvernement arrose les grandes entreprises industrielles de gros subsides alors que les petites entreprises ne reçoivent aucun soutien financier et que le travailleur est accablé de taxes supplémentaires. Il faut prendre des mesures drastiques pour contraindre les grands industriels à rendre leurs procédés de production neutres en CO2.

Pas assez de transports en commun. Et la technique du parapluie (« c’est pas moi, c’est l’autre »). Un récent rapport de la VUB et de l’ULB vient mettre en lumière ce qui fait de la capitale belge une des pires villes européennes en matière de mobilité. Mais de ce tableau  noir sortent aussi les pistes de solution.

Le samedi 15 juin au soir, peu de plats ont été livrés à domicile à Gand. Les coursiers de Deliveroo de la ville ont arrêté le travail pendant une heure pour protester contre la baisse constante des salaires et les conditions de travail précaires. Les coursiers grévistes ont réussi à mettre une pression telle que le système a été mis à plat.